Accueil Société

«Et nos SDF?»: pourquoi les demandeurs d’asile ne prennent pas la place des sans-abris

Le plan Grand Froid 2015-2016 vient d’être lancé le 1er novembre. Le Samu Social comme la Croix Rouge sont actuellement très occupés avec la crise des réfugiés. Mais cela n’interfère pas avec leur mission auprès des sans-abri.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Société Temps de lecture: 5 min

Q u’on s’occupe d’abord de nos sans-abri !  » Voilà l’une des réactions hostiles à l’accueil de candidats réfugiés qui revient le plus souvent… « Argument » bien souvent revendiqué d’ailleurs par des citoyens qui, pendant le reste de l’année, ne portent que peu d’attention au sort – soudainement devenu révoltant – des dits sans-abri.

Reste qu’à l’heure où vient d’être lancé le plan Grand Froid, à tout le moins en Wallonie, la question se pose. De grands acteurs de l’aide aux sans-abri, comme la Croix Rouge ou le Samu Social, sont actuellement très investis dans l’accueil des demandeurs d’asile. Disposent-ils de suffisamment de moyens pour mener de front ces deux missions ?

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs