Accueil Société

Meurtre de Louise: la police de Liège reconnaît son erreur et suspend un agent

La jeune fille avait porté plainte contre son voisin en 2015. Mais la Justice n’avait pas été informée de sa visite à l’hôtel de police.

Temps de lecture: 1 min

L’inspecteur de la zone de police de Liège qui avait reçu le 11 février 2015, Louise L., cette jeune étudiante française tuée le 10 octobre dernier par Patrick Vanderlinden (54 ans), a été «suspendu de ses fonctions par mesure d’ordre» lundi en milieu d’après-midi, ont annoncé conjointement en ce début de soirée Christian Beaupère et Willy Demeyer, respectivement chef de zone de la police de Liège et bourgmestre de Liège.

Le chef de zone précise que cette plainte méritait non pas une fiche information telle qu’elle a été rédigée à l’époque mais bien un procès-verbal. «Les directives internes de la police de Liège et le Code d’Instruction Criminelle sont détaillés quant aux procédures à suivre et sont connus de ses agents», précise M. Beaupère, qui souligne que l’enquête révélera les motifs des manquements.

Au-delà de la suspension, le policier incriminé devra également répondre d’une procédure judiciaire entamée à son encontre pour «abstention coupable de porter secours».

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

  • Posté par VERSFIO Maréchal, mardi 17 octobre 2017, 11:08

    UN COMBLE ! Alors que LA JUSTICE l'avait remis à plusieurs reprises en LIBERTÉ ( non surveillée ) c'est , je vous le donne en MILLE , c'est la POLICE QUI VA TRINQUER pour son erreur ! ! ! Et cette fameuse JUSTICE reconnait-elle ses erreurS ELLE ??????? Cet individu devait déjà au moment des faits être renfermé c'est là que réside l' ERREUR . Mais bien entendu les JUGES ont Toujours Raison ; FORMINABLE !

  • Posté par De Schutter Léon, lundi 16 octobre 2017, 23:22

    Dans la police incriminée, il faut punir sévèrement les vrais responsables de cet état de chose, le lampiste sanctionné ou son supérieur s'il est responsable.S'ils ne veulent pas assumer leurs responsabilité, qu'ils fassent un autre métier.

  • Posté par Vandercammen Adrienne, lundi 16 octobre 2017, 22:03

    Ne jugez pas sans savoir !

  • Posté par Lilien Raymond, lundi 16 octobre 2017, 21:13

    On peut quand même se demande si le policier en question n'est pas le "lampiste" que l'on va faire payer ? N'y aurait-il pas des instructions "non officielles" (et, évidemment, non écrites), du style : évitez de surcharger le travail de vos collègues et de la justice avec des "petites affaires", des menaces verbales sans conséquences, etc. ? Mais c'est vrai que de toute façon, il aurait dû au moins contrôler si le voisin incriminé était fiché, ce qui aurait entraîné une réaction directe.

  • Posté par Roosemont Charles, lundi 16 octobre 2017, 20:36

    Hé,et quand on dit que le laxisme engendré par "la peur de bien faire "en ligne avec la langue de bois et le politiquement correct .Voilà ce que l'on trouve dans cette histoire . Une vie perdue et des parents inconsolables. Quand la protection du délinquant est plus forte que la sécurité des voisins . Voilà ce qu'on récolte.Et si ce "flic" a agit seul, il est vraiment con mais l'est il vraiment. A sa place j'aurais demandé à "mon chef" ce qu'il en pense. Non ?

Plus de commentaires
Sur le même sujet

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Geeko Voir les articles de Geeko