Accueil Belgique Politique

Périphérie: les droits des francophones toujours pas respectés

Après une mission à Bruxelles, les experts du Conseil de l’Europe ont rendu leur rapport. Ils accusent le gouvernement flamand de « non-respect de la démocratie locale »

Article réservé aux abonnés
Chef du service Politique Temps de lecture: 4 min

Pour les experts du Conseil de l’Europe, les principes de la démocratie locale sont violés dans les communes à facilités. C’est ce qui ressort du rapport rédigé par les deux experts du Congrès des pouvoirs locaux de cette institution internationale. Les émissaires, un Suédois et un Suisse, s’étaient rendus à Bruxelles en février dernier, pour une mission de deux jours très médiatisée suite à une plainte de cinq élus locaux Défi (ex-FDF) des communes à facilités. Leur rapport est désormais public et sera discuté ce jeudi au Conseil de l’Europe.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

7 Commentaires

  • Posté par Guissard Jean-pierre, mercredi 18 octobre 2017, 11:47

    Nous vivons dans un pays démocratique. les partis francophones, au siècle dernier ont voté au parlement fédéral, un carcan néerlandophone autour de Bruxelles. Les néerlandophones ont commémoré et rappelé pendant des années, de manière sportive, cet événement de création d'une frontière linguistique par le gouvernement fédéral. De nombreuses personnes résidentes dans ces communes ou venues y habiter après la promulgation de cette loi-frontière linguistique refusent le respect de cette loi. Cela a comme conséquence, aujourd'hui, que tout recensement linguistique, au sein de ces communes devenues du ressort de la Vlaamse Gemeenschap, est devenue obsolète., C'est regrettable mais une loi doit être respectée. D'ailleurs, les élus communaux de ces communes respectent la loi. Ceux qui la transgressent, de manière délibérée, utilisent cette transgression à fins politiques. Dommage, mais quel exemple pour notre jeunesse. .

  • Posté par Serge Vandeput, mardi 17 octobre 2017, 14:28

    Les complexés se lâchent.

  • Posté par Lacroix André, mardi 17 octobre 2017, 13:32

    Comme le dit Monsieur Poullet , ci-dessous , les flamingants violent (sans vergogne) les droits fondamentaux des gens . On peut ajouter à cela qu'ils le font avec la complaisance obséquieuse du MR ( on ferme les yeux contre quelques maroquins et quelques petites miettes de pouvoir ) lequel parti tente , en plus ,de nous faire croire qu'il n'y aurait plus de problème communautaire en Belgique .

  • Posté par Dopchie Henri, mardi 17 octobre 2017, 12:04

    Les collèges échevinaux de plusieurs communes de la périphérie bruxelloise ont demandé que leurs communes quittent la région flamande, parfois avec une majorité de 80 % . La NVA et le Vlaams Belang, qui souhaitent que la région flamande quitte la Belgique, devraient au moins comprendre et respecter cette demande.

  • Posté par Poullet Albert, mardi 17 octobre 2017, 11:17

    Les flamingants de la NVA violent les droits fondamentaux des gens ( parce qu'ils parlent une autre langue qu'eux) !

Plus de commentaires

Aussi en Politique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs