Accueil Culture Arts plastiques

A Bruxelles, l’Indonésie se penche sur son passé

La seconde grande expo d’Europalia Indonesia ouvre ce mercredi 18 à Bozar. « Power and Other Things » explore l’histoire mouvementée du pays à travers le travail de 21 artistes contemporains, indonésiens et occidentaux. Des œuvres réalisées pour l’occasion sur place, à Bruxelles.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Culture Temps de lecture: 3 min

Jusqu’ici, la modernité exigeait que l’on regarde toujours droit devant. Mais nous ne sommes plus “modernes” à présent, c’est fini et nous pouvons enfin regarder en arrière. » Le Britannique Charles Esche est co-curateur, avec l’Indonésienne Riksa Afiaty, de l’exposition Power and Other Things. Expo qui, au départ, devait d’ailleurs s’intituler The trouble with modernity « mais le titre définitif est bien plus puissant ».

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Arts plastiques

La Corée du Nord, les yeux dans les yeux

Au cours de cinq voyages répartis sur trois ans, Stéphan Gladieu a réalisé une formidable série de portraits de Coréens du Nord. Une autre manière de découvrir la réalité d’un pays.

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs