Défi: «La Flandre ne peut plus faire la sourde oreille aux recommandations du Conseil de l’Europe»

Sophie Rohonyi, présidente de Défi Périphérie ©Belga
Sophie Rohonyi, présidente de Défi Périphérie ©Belga

Le Conseil de l’Europe a mis son nez dans la difficile question des communes à facilité en périphérie bruxelloise et a rendu un avis, que Le Soir dévoile, pour le moins cinglant. Leurs conclusions laissent peu de place au doute. La démocratie locale n’est pas respectée dans ces communes.

« Cette recommandation est une victoire à plus d’un titre », estime Sophie Rohonyi, la présidente de Défi Périphérie. « Le Conseil reconnaît en effet que la situation dans nos communes ne s’est pas améliorée et qu’elle s’est même détériorée appelant la Flandre à enfin prendre ses responsabilités », continue-t-elle dans un communiqué.

« La Flandre empêche le processus décisionnel local »

La recommandation du Conseil souligne que les facilités ne sont pas des faveurs mais des droits et qu’en ne les respectant pas, la Flandre empêche les francophones de communes à facilités de participer au processus décisionnel local.

« La Flandre ne peut plus faire la sourde oreille aux recommandations du Conseil de l’Europe », conclut Sophie Rohonyi. « A défaut, elle aura démontré qu’elle n’est pas une Région démocratique digne de l’idéal européen. »

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous