Accueil

Le « know how » de nos institutions

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 2 min

Dans le paysage belge francophone, le Public n’est bien sûr pas le seul à activer des réseaux internationaux pour amortir les coûts et développer les tournées. D’autres théâtres pratiquent, à l’échelle de leur économie, ces contacts bilatéraux. Sans pour autant renier leurs racines belges mais en déployant au contraire le know how de nos institutions. Au Théâtre de Liège par exemple, les ateliers de costumes et de décors ont acquis une telle réputation qu’ils attirent les productions françaises comme des mouches. «  Nous avions déjà fait les costumes du Bourgeois gentilhomme, mis en scène par Denis Podalydès, rappelle Serge Rangoni, directeur du Théâtre de Liège. Alors, pour sa nouvelle création, Le triomphe de l’amour, en plus des costumes, je lui ai proposé d’auditionner des comédiens belges. Résultat : deux comédiennes belges vont jouer dans la pièce. Jouer en France, pour les acteurs, ça représente six à sept mois de tournée ! »

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs