Accueil

Dermot Turing : «Nous avons appris l’influence de mon oncle dans la presse»

Article réservé aux abonnés
Cheffe adjointe du service Société Temps de lecture: 2 min

L’exposition Top Secret ! a reçu le soutien de la famille Turing, et notamment de Dermot Turing, le neveu du célèbre cryptanalyste, qui veille sur sa mémoire.

«  Nous n’avons eu connaissance du travail de mon oncle et de son influence sur la Seconde Guerre mondiale que très tardivement, dans les années 90, explique-t-il. En fait, nous l’avons appris comme tout le monde dans la presse.  » L’existence de Bletchley Park (le site britannique des casseurs de code) et l’activité qui y était pratiquée étaient des secrets d’État.

«  C’était un lieu où à la fois on perçait des secrets et à la fois on devait les garder, ironise-t-il. Pendant longtemps, seuls les Britanniques et les Américains avaient les codes de la machine Enigma qui a encore été utilisée après la guerre. Ensuite, ils les ont peu à peu donnés à leurs alliés.  »

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs