Accueil Société

Des mineurs détenus dans des centres fermés

Plusieurs Soudanais détenus en vue de leurs rapatriements affirment avoir moins de 18 ans. Deux personnes ont déjà été libérées.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Enquêtes Temps de lecture: 3 min

A Vottem, où une ordonnance de justice interdit pour l’instant tout rapatriement vers Khartoum (voir ci-dessous), trois des 20 Soudanais détenus déclarent être mineurs d’âge. Au moins deux affirment en avoir informé les autorités lors de leur interpellation. Or la législation impose de protéger les mineurs non accompagnés, peu importe qu’ils soient ou non demandeurs d’asile, et interdit tout rapatriement qui ne serait pas volontaire et accompagné.

L’Office des étrangers confirmait mardi que « plusieurs » Soudanais enfermés dans les différents centres du pays s’étaient effectivement déclarés mineurs. Deux ont d’ailleurs été libérés ces derniers jours après que des tests osseux ont confirmé leur âge. Pour les autres, il faudra encore attendre plusieurs jours, voire plusieurs semaines pour avoir des résultats, assure l’OE. En attendant, les jeunes restent en régime fermé avec les adultes.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs