Les voitures de société coûtent 2 milliards par an à l’Etat

© Jonas Hamers / ImageGlobe.
© Jonas Hamers / ImageGlobe.

Difficile d’y voir clair sur le nombre de voitures de sociétés qui roulent sur les routes belges. « Personne ne sait combien il y en a, ni quelles sont ces voitures, ni à quoi servent les kilomètres qu’elles parcourent. C’est tout à fait singulier », note Xavier May, chercheur à l’ULB.

Une étude réalisée pour le centre Brussels Studies, et dont les résultats sont dévoilés dans Le Soir, permet malgré ce déficit statistique de chiffrer l’impact budgétaire de cette politique fiscale si particulière.

Tous les ans, le manque à gagner pour l’Etat est de deux milliards d’euros. A titre de comparaison, le budget global pour terminer le RER se situe entre 3 et 4 milliards d’euros, et il manque actuellement un milliard pour le boucler.

Selon les estimations, l’avantage fiscal pour chaque voiture de taille raisonnable coûte en moyenne 3.500 euros au budget de l’Etat.

Les dirigeants d’entreprise et les salariés ne déclarant pas leurs voitures de la même manière, le chercheur de l’ULB envisage une « hypothèse prudente, qui serait de considérer qu’il existe environ 625.000 voitures de société en Belgique fin 2015 : 425.000 pour les salariés et 200.000 pour les gérants d’entreprise ».

L’étude de l’ULB s’étonne d’ailleurs que ces derniers ne soient pas soumis, comme les employés du privé, à la même cotisation CO2.

Xavier May note par ailleurs une progression « extrêmement rapide » du nombre de voitures de sociétés.

Sur Le Soir+ : Qui sont les chauffeurs des voitures de société? Quel manque à gagner fiscal dans le détail? Où se situent ces véhicules en Belgique?

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous