Accueil Société Enseignement

Des «choix» d’études guidés par le genre

Une personne sur cinq a été empêchée de suivre les études qu’elle souhaitait.

Article réservé aux abonnés
Journaliste Sciences et Santé Temps de lecture: 3 min

En Belgique, aujourd’hui, il existe encore des discriminations liées au sexe dans l’enseignement. Selon un sondage réalisé pour Plan International par Dedicated (auprès de 486 jeunes âgés de 15 à 24 ans), « près d’une personne sur cinq (18 %) a été empêchée de suivre les études qu’elle souhaitait ». Si on observe les chiffres dans le détail, cela peut aller du fait de dissuader une personne de prendre certaines options ou cours en raison de son sexe (vécu par 12 % des filles et 5 % des garçons interrogés), au fait de se voir pousser vers des études dites de « filles » ou de « garçons » (12 % versus 8 %). Certaines et certains se sont même vu refuser des filières (3 % contre 9 % pour les garçons).

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

3 Commentaires

  • Posté par Michèle Plahiers, mercredi 18 octobre 2017, 15:36

    Que de stéreotypes pour un article qui prétend les contrer. "On a du mal à imaginer un homme esthéticien" alors que tous les grands couturiers, cuisiniers, coiffeurs sont des hommes.

  • Posté par Lobet Marc, mercredi 18 octobre 2017, 20:50

    Ce n'est pas le journaliste qui tient ces propos, il ne fait que relater ce qu'en dit un professeur, qui lui-même fait ce constat que ce sont des stéréotypes encore trop présents dans notre société.

  • Posté par Bernard Dropsy, mercredi 18 octobre 2017, 14:50

    Il n'y a pas qu'entre sexe qu'il y a discriminations ! C'est de l'élitisme,pour autant que l'on puisse parler d'"élite" ! Et ce n'est pas avec les ministres actuels qui s'occupent de l'enseignement que cela va changer,ils sont bien trop occupés à pédaler dans la semoule .

Aussi en Enseignement

La Tiny House, le nouveau kot étudiant

En janvier 2023, le campus de l’UCLouvain FUCAM Mons proposera aux étudiants de loger dans des Tiny House. L’entreprise Tiny Home installera plusieurs modules sur le site de l’université. Ce projet s’inscrit dans la volonté de l’université d’avoir un campus plus vert.

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs