Gino Russo, aux côtés de son épouse Carine et de Jean-Denis et Louisa Lejeune, à la commission Dutroux, en décembre 1996. 25 ans plus tard, le papa de Melissa ne peut toujours pas avoir accès aux pièces du dossier mises en débat lors des audiences du Tribunal d’Application des Peines.
Image=d-20210317-GLT42W_high
Gino Russo, aux côtés de son épouse Carine et de Jean-Denis et Louisa Lejeune, à la commission Dutroux, en décembre 1996. 25 ans plus tard, le papa de Melissa ne peut toujours pas avoir accès aux pièces du dossier mises en débat lors des audiences du Tribunal d’Application des Peines.
Des drapeaux aux couleurs arc-en-ciel, des bougies et des messages d’hommages ont été disposés dans le parc où le corps sans vie de David Polfliet a été retrouvé il y a une dizaine de jours.
d-20210310-GLNJLD 2021-03-10 19_26_36
Bonne pioche pour ces archéologues transportant ce qui serait le plus vieux panier du monde. Une autre trouvaille importante, à côté des fragments de textes bibliques écrits en grec très ancien.
d-20180218-3KNPNV 2020-10-01 22_12_34
Lex Greensill.
HEALTH-CORONAVIRUS_VACCINE
d-20201008-GJ9ZKK 2020-10-09 09_39_16
RTX8G419
d-20181214-3Q75AL 2018-12-14 10_21_12
Malgré sa brièveté, deux mois à peine, la Commune de Paris a marqué profondément l’histoire de France et des idées.
RTX7B14A
d-20201215-GKDAXH 2020-12-15 23_10_36
Bachar el-Assad et son régime sont les premiers responsables de la débâcle syrienne.
Le choix de la rédaction
  1. PHOTONEWS_10865389-082

    Réouverture de l’horeca: un bourgmestre ne peut pas empêcher la police de verbaliser

  2. d-20210205-GL598J 2021-04-14 11_55_07

    Voyages: quelles sont les mesures en vigueur dans les pays prisés des Belges? (carte interactive)

  3. Tout est bien qui… va bientôt finir en ce qui concerne l’accord post-Brexit ? Minute! Le Parlement joue la montre: la ratification en plénière n’a toujours pas été mise à l’agenda de la prochaine (et dernière utile) session, prévue du 26 au 29 avril.

    Brexit: le Parlement européen joue la montre

La chronique
  • La chronique «Enjeux»: «Il faut savoir où nous allons»

    Le covid est sans doute l’un des plus grands défis lancés aux démocraties occidentales depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale. Mais, paradoxalement, au-delà des débats d’experts et des chamailleries politiciennes, la pandémie a surtout révélé l’absence d’un « grand récit », de cette interprétation du moment et du monde, de cette affirmation de valeurs et d’objectifs, qui permettent à des sociétés désemparées de se rassembler, au-delà de leurs différences et de leurs différends.

    Aucun grand discours n’est venu donner du sens à la crise, alors que l’incertitude aurait mérité autre chose que des déclarations convenues et des consignes techniques. Certes, on n’est pas en guerre. Il n’y a donc pas eu d’appel du 18 juin. Il n’y a pas eu non plus de harangue épique à la hauteur du discours des « heures sombres » prononcé par Winston Churchill le 4 juin 1940 à la Chambre des Communes. Ni d’exposé grave comme celui de Franklin Roosevelt le 6 janvier 1941 sur les Quatre Libertés, dont celles, tellement d’actualité, de « vivre à l’abri du besoin et à l’abri de la peur...

    Lire la suite

  • Zut, on déconfine

    A quoi reconnaît-on une personne déprimée ? Même les bonnes nouvelles ne lui rendent pas le sourire.

    Ce sentiment de blues généralisé domine largement après les annonces du Comité de concertation de mercredi. Les écoles rouvrent ? Bof. Les terrasses vont s’égayer ? Ah bon. Le couvre-feu va sauter ? Soit.

    Mais que se passe-t-il dans un pays plutôt réputé pour sa bonne humeur ? Il se passe d’abord que le Comité de concertation a pris la...

    Lire la suite