Avec les banderoles (piétons - livraisons - drive in testing - inscription - bienvenue), la file, le plan, les flèches, les cônes orange, les gilets jaunes, on aurait dit l’entrée d’un festival.
PHOTONEWS_10713191-385
d-20210208-GL6JVJ 2021-02-08 22_35_35
Loujain al-Hathloul, militante des droits humains en Arabie Saoudite.
Le dernier Sommet de Francophonie a eu lieu à Erevan en 2018.
COVID-19 VACCINATION HEIZEL HEYSEL
Pour Jacques Attali, le combat fondamental que les journalistes, mais aussi les enseignants, auront à mener demain sera le combat pour distinguer le vrai du faux.
Le Premier ministre polonais Mateusz Morawiecki n’a pas hésité à déclarer que 80% des médias polonais «comptent parmi les rangs de nos ennemis».
«La majorité au pouvoir s’attache à démanteler méticuleusement, étape par étape, les soupapes de sécurité de notre système démocratique», dit Adam Michnik.
RTXAAGQ2
Avec la pandémie de Covid, la plupart des femmes ont dû dédier plus d’heures encore au travail domestique non rémunéré, dans des conditions parfois très pénibles.
d-20210121-GKX606 2021-01-23 17_28_05
La Chambre a entamé le vote du texte.
Charles Pépin.
Hassan Jarfi a fait de la lutte contre l’homophobie, et pour la tolérance en général, le but de sa vie et sa manière de continuer à prendre soin de son fils mort.
PHOTONEWS_10813363-032
Le choix de la rédaction
  1. Terrasses

    Réouverture de l’horeca: les bourgmestres frondeurs persistent, le fédéral reste inflexible sur la date

  2. PHOTONEWS_10865389-082

    Réouverture de l’horeca: un bourgmestre ne peut pas empêcher la police de verbaliser

  3. d-20210205-GL598J 2021-04-14 11_55_07

    Voyages: quelles sont les mesures en vigueur dans les pays prisés des Belges? (carte interactive)

La chronique
  • La chronique «Enjeux»: «Il faut savoir où nous allons»

    Le covid est sans doute l’un des plus grands défis lancés aux démocraties occidentales depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale. Mais, paradoxalement, au-delà des débats d’experts et des chamailleries politiciennes, la pandémie a surtout révélé l’absence d’un « grand récit », de cette interprétation du moment et du monde, de cette affirmation de valeurs et d’objectifs, qui permettent à des sociétés désemparées de se rassembler, au-delà de leurs différences et de leurs différends.

    Aucun grand discours n’est venu donner du sens à la crise, alors que l’incertitude aurait mérité autre chose que des déclarations convenues et des consignes techniques. Certes, on n’est pas en guerre. Il n’y a donc pas eu d’appel du 18 juin. Il n’y a pas eu non plus de harangue épique à la hauteur du discours des « heures sombres » prononcé par Winston Churchill le 4 juin 1940 à la Chambre des Communes. Ni d’exposé grave comme celui de Franklin Roosevelt le 6 janvier 1941 sur les Quatre Libertés, dont celles, tellement d’actualité, de « vivre à l’abri du besoin et à l’abri de la peur...

    Lire la suite

  • Zut, on déconfine

    A quoi reconnaît-on une personne déprimée ? Même les bonnes nouvelles ne lui rendent pas le sourire.

    Ce sentiment de blues généralisé domine largement après les annonces du Comité de concertation de mercredi. Les écoles rouvrent ? Bof. Les terrasses vont s’égayer ? Ah bon. Le couvre-feu va sauter ? Soit.

    Mais que se passe-t-il dans un pays plutôt réputé pour sa bonne humeur ? Il se passe d’abord que le Comité de concertation a pris la...

    Lire la suite