Le sommet européen déplacé au Juste Lipse, suite aux intoxications

© Alain Dewez - Le Soir
© Alain Dewez - Le Soir

Le sommet des chefs d’Etat et de gouvernement de l’Union européenne, qui devait se tenir les 19 et 20 octobre dans le bâtiment «Europa» flambant neuf, sera finalement organisé dans le bâtiment Juste Lipse, le bâtiment voisin, qui accueillait les sommets avant l’inauguration du bâtiment Europa, indique mercredi le service presse du secrétariat général du Conseil de l’UE.

Plus tôt dans la journée, 25 personnes travaillant dans les cuisines du bâtiment Europa ont présenté des symptômes d’intoxication en raison de fumées irritantes dues à un système de ventilation défaillant. C’est la deuxième fois en une semaine qu’un incident du genre se produit dans les cuisines du bâtiment Europa. Mercredi, vingt-quatre des vingt-cinq personnes indisposées se sont rendues à l’hôpital pour s’y soumettre à des examens complémentaires ou des traitements.

Poursuivez votre lecture sur ce(s) sujet(s) :Politique|Union Européenne
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 
 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Avec leurs installations faites de palettes récupérées, les créateurs du projet «
Design for everyone
».

    Des justiciers urbains contre les bancs anti-SDF à Bruxelles

  2. Grande inconnue
: la Chambre va-t-elle passer par un vote de confiance, une motion de méfiance, ou simplement accepter le principe d’un gouvernement minoritaire
?

    Crise gouvernementale: à part l’extrême droite, aucun parti ne veut des élections anticipées

  3. Le 2 décembre, entre 65.000 et 75.000 personnes défilaient à Bruxelles pour la lutte contre le réchauffement de la planète.

    COP24: climat d’apaisement entre les Régions

Chroniques
  • Gilets jaunes: c’est la faute à Rousseau

    Les gilets jaunes forment un phénomène inédit, typiquement contemporain. Ce phénomène possède plusieurs couches de signification, qui ne sont pas seulement politiques et sociales : on pourrait également l’aborder sous l’angle de l’individualisme qui travaille notre société. Mais on peut aussi y voir un écho de voix plus anciennes, en particulier celle de Rousseau. Les gilets jaunes rejouent à leur manière le Contrat social, ce qui n’est pas un hasard puisque Rousseau, théoricien radical de la démocratie, était aussi un grand individualiste.

    Tout commence par une redécouverte, celle de la faille du système représentatif, formulée par Rousseau dans des termes cinglants à l’encontre du prototype de la démocratie parlementaire : «  Le peuple anglais pense être libre, il se trompe fort ; il ne l’est que durant l’élection des membres du Parlement : sitôt qu’ils sont élus, il est esclave, il n’est rien. Dans les courts moments de sa liberté, l’usage qu’il en fait mérite bien qu’il la perde.  »...

    Lire la suite