Accueil Monde Union européenne

Charles Michel sur la Catalogne: «Je maintiens et j’assume» les propos sur les violences policières (vidéo)

Le Premier ministre nie une quelconque brouille diplomatique avec Madrid.

Temps de lecture: 1 min

Le Premier ministre Charles Michel a continué jeudi après-midi à appeler au dialogue entre le gouvernement espagnol et les autorités catalanes ainsi qu’à condamner toute forme de violence, à son arrivée au sommet des chefs d’Etat et de gouvernement des 28 pays de l’Union européenne. Il a nié toute crise entre l’Espagne et la Belgique.

Le Premier ministre belge avait condamné, dans « Le Soir » de ce week-end, les violences policières lors du référendum en Catalogne. Des propos qui n’ont pas été appréciés.

«  Il n’y a aucun incident, aucune crise, il y a une dramatisation médiatique sur base de propos que je maintiens et que j’assume », a-t-il indiqué aux journalistes belges.

S’il y avait un quelconque problème, le Premier ministre espagnol Mariano Rajoy «  a mon numéro de téléphone, et le ministre espagnol des Affaires étrangères a le numéro » de son homologue belge Didier Reynders, a souligné le Premier ministre.

À lire aussi Charles Michel au «Soir»: «La crise catalane met l’Europe à l’épreuve»

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

  • Posté par Jules Vandeweyer, vendredi 20 octobre 2017, 11:39

    En attirant l'attention vers ces ennuis extérieurs, on la détourne des problèmes belgo-belges du gouvernement ... Michel.

  • Posté par Jules Vandeweyer, vendredi 20 octobre 2017, 11:28

    Rien sur les Catalans qui "foutent d'abord la m... " et ensuite demandent de dialoguer??? Ils auraient pu, par exemple se concerter avec Madrid avant d'entrer dans l'illégalité et l'affrontement. Qui sème le vent récolte la tempête...

  • Posté par christian jacquet, vendredi 20 octobre 2017, 9:01

    VIVE : LINKEBEEK , KRAAINEM , WEMMEL , WEZEMBEEK OPPEM, DROGENBOS et RHODE SAINT-GENESE . . . LIBRES . . . l'EUROPE s'indigne du nom respect des minorités francophones dans ces communes autour de BRUXELLES CAPITALE de l'EUROPE : monsieur MICHEL , jamais l'Espagne n'est venu foutre son nez dans nos querelles internes

  • Posté par christian jacquet, vendredi 20 octobre 2017, 9:01

    VIVE : LINKEBEEK , KRAAINEM , WEMMEL , WEZEMBEEK OPPEM, DROGENBOS et RHODE SAINT-GENESE . . . LIBRES . . . l'EUROPE s'indigne du nom respect des minorités francophones dans ces communes autour de BRUXELLES CAPITALE de l'EUROPE : monsieur MICHEL , jamais l'Espagne n'est venu foutre son nez dans nos querelles internes

  • Posté par Lambotte Serge, vendredi 20 octobre 2017, 0:07

    Qu'il aille mettre de l'ordre chez Nethys au lieu de s'occuper des autres.

Plus de commentaires
Sur le même sujet

Aussi en Union Européenne

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une