Accueil Culture Musiques

Damso, le Mohammed Ali du rap francophone

Le rappeur bruxellois a été choisi par les Diables pour écrire et interpréter la chanson qui accompagnera nos Diables durant la Coupe du monde de 2018. Son portrait (paru en octobre 2017)

Article réservé aux abonnés
Journaliste aux services Culture et Médias Temps de lecture: 4 min

Soudain, l’Hexagone regarda vers Bruxelles. Il a suffi d’un couplet sur un titre du rappeur roi Booba, « Pinocchio ». Un couplet haut en couleur, qui assomme l’auditeur comme un direct de Mike Tyson : « La trap française, j’lui éjacule sur le torse/Connexion Bruxelles jusqu’à Aulnay-sous-Bois (…) J’te nique sur le ring et sur l’instrumental/ J’ai matière grise t’as matière fécale/ T’as micro pénis donc tu n’es pas de taille/ Damso ».

Damso. Un rappeur était né. Catégorie poids lourd. « Sale » (voir ci-dessous). De Marseille à Aulnay-sous-Bois, on s’est mis à regarder vers Bruxelles ce qui s’y tramait côté hip-hop, et ce peut-être pour la première fois depuis que le genre existe. De façon ironique, Bruxelles, elle, regarda soudain vers Damso. « J’ai dû passer par la France pour rentrer en Belgique », répète-t-il en interview.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Musiques

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs