Saint-Gilles doit rester populaire

Dans cet article
Mohssin El Ghabri et Catherine Morenville conduiront la liste Ecolo pour les communales. © D.R.
Mohssin El Ghabri et Catherine Morenville conduiront la liste Ecolo pour les communales. © D.R.

Les jours passent et les noms des têtes de liste pour les élections communales d’octobre 2018 tombent plus vite que les feuilles mortes. C’est le tour de la section saint-gilloise d’Ecolo de révéler son duo gagnant. Le député et conseiller communal depuis 2006, Alain Maron ne souhaitant pas se représenter à Saint-Gilles pour des raisons personnelles, il fallait jouer la carte du renouvellement. Ce sont finalement les deux conseillers communaux Catherine Morenville et Mohssin El Ghabri qui tenteront de mener les verts vers la victoire.

Tous les deux se sont présentés pour la première fois aux communales de 2012 et ont été sur la liste pour le parlement régional en 2014. Catherine Morenville, 45 ans et ancienne journaliste, vit dans le haut de Saint-Gilles et sera la seule femme tête de liste dans la commune. Mohssin El Ghabri, 32 ans et conseiller au centre d’études d’Ecolo (Etopia), vit près de la place Bethléem et sera le second. Il sera suivi par Suzanne Ryvers de Groen. « Dans notre section, nous avons utilisé la formule de tous candidats, explique Catherine Morenville. Nous définissions des compétences qui nous semblent indispensables pour les têtes des listes et le duo se forme ensuite par rapport à ces décisions. C’est ainsi que nous nous complétons. »

Pour eux deux, le renouvellement semblait être la priorité même si l’expérience de cette législature a certainement joué dans le choix de la section. « Je crois qu’aujourd’hui nous sommes mûrs pour exercer le pouvoir, ajoute Mohssin El Ghabri. Cela serait du gaspillage que d’aller dans l’opposition. Nos idées sont faites pour être mises en place et nous pensons qu’une alternance est possible à Saint-Gilles. »

Depuis l’après-guerre, la commune a toujours été dirigée par les socialistes en alliance avec les libéraux. « Charles Picqué est devenu bourgmestre un an après ma naissance, plaisante le conseiller communal. On devrait parler d’un règne plutôt que de mandats. Mais aujourd’hui, nous voyons qu’Ecolo a le vent en poupe dans les sondages. Nous sommes déjà le deuxième parti de la commune. » De là à renverser les socialistes ? « Il faudrait voir les résultats, répond, prudente, Catherine Morenville. En 2012, le PS était incontournable pour une majorité. Maintenant, cela ne sera peut-être pas le cas notamment à cause du PTB. En tout cas, nous n’avons pas d’exclusive. Tout dépendra du programme mais certains thèmes sont primordiaux pour nous. »

Parmi les sujets, Ecolo souhaite évidemment mettre l’accent sur la gouvernance et le décumul. « Nous avons un des collèges avec le plus de personnes qui cumulent, commente la tête de liste. Dès que nous venons avec ces questions, Charles Picqué sort de ses gonds. Enfin, là, il va enfin céder la présidence du conseil communal lors de la prochaine séance. »

Les deux candidats souhaitent également mettre l’accent sur la cohésion sociale et l’unification entre le haut et le bas de Saint-Gilles. « Il faut prendre en considération la sociologie des quartiers dans les politiques de propreté par exemple. Saint-Gilles doit rester une commune populaire et unie », conclut Mohssin El Ghabri.

Divorce entre Ecolo et Groen

Du côté de Molenbeek aussi les écologistes se mettent en ordre de marche. La liste Ecolo sera conduite par la candidate bourgmestre Sarah Turine, échevine de la Jeunesse. En deuxième position, on retrouve l’échevin du Logement, Karim Majoros. Le quatuor de tête est complété par Rajae Maouane, 28 ans, collaboratrice de Sarah Turine et Emre Sumlu, 38 ans, ancien président de la locale d’Ecolo. Par contre, on ne retrouve pas Groen sur cette liste. Entre les deux échevines Sarah Turine et Annalisa Gadaleta (Groen), le torchon brûle. Cette dernière se réserve pour le moment. Alors Ecolo avance de son côté et souhaite aussi ouvrir sa liste aux citoyens désireux de s’engager.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Maxim Toller et Renaud Molders-Pierre, les avocats du prévenu, n’ont pas pu plaider.

    Il tue sa mère aimante et ne souhaite pas se défendre

  2. Le producteur bruxellois Sébastien Delloye, l’un des deux associés d’Entre chien et loup.

    Une première série belge sur Netflix: «C’est une opportunité en or»

  3. TENNIS DAVIS CUP COLOMBIA VS BELGIUM SUNDAY PRESS CONFERENCE

    Coupe Davis: la Belgique doit d’emblée… écraser la Colombie

La chronique
  • Le mauvais {œil du cyclone}

    La VRT est dans l’œil du cyclone » titrait récemment la rubrique Info de la RTBF à propos des critiques essuyées par son homologue flamande de la part de certaines personnalités politiques du Nord du pays. « Encore une expression mal utilisée, réagit un copywriter sur Twitter. L’œil du cyclone est l’endroit le plus calme de cet événement climatique. » Ce type de commentaire revient régulièrement, la saison cyclonique s’étendant sur toute l’année en matière de prescription langagière. Si la réalité météorologique est avérée, pourquoi tant de francophones s’en battent-ils l’œil ?

    Ces tours qu’on tient à l’œil

    Nous avons une conscience assez nette de l’évolution sémantique des mots. Lorsqu’une entreprise se veut agile, nous comprenons qu’il ne s’agit pas d’une qualité physique. Si votre...

    Lire la suite

  • Duel Bouchez-Ducarme: le MR s’expose, vertueux mais risqué

    Il faut d’abord saluer le formidable exercice de démocratie. La politique, ça se vit, ça se partage, ça s’expose. Et donc, pour cette raison, la campagne, sur la place publique pour la présidence du MR est un moment remarquable. D’autant plus quand dans quasi tous les autres partis francophones, les successions ont été « monarchiques » : le dauphin s’installait sans surprise sur le trône du Roi sortant. D’autant plus aussi dans un parti, le MR, qui avait ces dernières années cadenassé les discussions internes, gérées d’une...

    Lire la suite