Accueil Culture Scènes

Le beau voyage avec Yasmina Reza

Le Théâtre du Boson, à Ixelles, prolonge la série de représentations. Une mise en abyme entre masque et dévoilement. Critique

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 3 min

Quarante places, une scène minuscule, une chaleureuse intimité, une proximité rare entre comédiens et public et une qualité de la programmation menée par Bruno Emsens, directeur et metteur en scène : le Théâtre du Boson s’est imposé à Ixelles, depuis la saison dernière. Il fait aujourd’hui le plein et prolonge la série des représentations de cet excellent Homme du Hasard (1995), une pièce de Yasmina Reza, moins médiatique que Art.

Nous voilà dans un huis clos : un wagon dans un train roulant entre Paris et Francfort, avec un écrivain et une lectrice admiratrice, entre deux âges, comme on dit pudiquement et comme les aime Yasmina Reza dans sa série de bourgeois (un peu) égratignés par la vie. Ils y croisent leurs soliloques en pensée et épilent chacun leurs bribes de vies. Le roman en question, qu’elle tiendra au secret de son sac pendant une heure s’intitule L’homme du hasard !

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Scènes

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs