Magnette président du PS? «S’il y a une élection interne, je serai candidat»

Magnette président du PS? «S’il y a une élection interne, je serai candidat»

On entend davantage Paul Magnette depuis qu’il est « libéré » de son poste de ministre-président wallon que lorsqu’il était en fonction. Dans nos colonnes samedi, en congrès le même jour, et sur RTL-TVI dimanche. Dans son enthousiasme, celui qu’on présente plus souvent qu’à son tour comme le futur président du PS a confirmé ce dimanche sur la chaîne privée qu’il s’y verrait bien. Non pas à la place d’Elio Di Rupo, mais après l’échéance de son mandat. « Si un jour il y a une élection interne, je serais candidat. Quand il y en aura une, je serais candidat. Je ne l’ai pas caché. » Sachant qu’Elio Di Rupo a déclaré sur la même chaîne qu’il resterait volontiers dans la politique jusqu’à ses 80 ans, il faudra quand même bien qu’un des deux cède sa place à l’autre...

Un Premier ministre Ecolo en 2025, mais pas Nollet

Et puisqu’on en est à parler d’ambition, celles des Verts n’est pas des plus mesurées. Dans le Standaard de ce lundi, Kristof Calvo, figure de proue de Groen!, interrogé en due avec le député fédéral Jean-Marc Nollet ose : « 2019, c’est peut-être un peu trop tôt, mais un Premier ministre vert en 2025, c’est parfaitement possible. » Et implicitement, Calvo n’exclut pas que cette fonction suprême lui revienne. Tiens, et qu’en pense Jean-Marc Nollet : « Moi, Premier ministre? Allez, serieus blijven, hé. »

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous