Accueil Belgique

L’après-Samusocial se dessine

Alors que les travaux parlementaires sur le Samusocial touchent doucement à leur fin, les solutions commencent à émerger pour qu’un tel scandale ne se reproduise plus. Evolutions législatives, changement d’approche dans les liens Ville-Région,... : les pistes de travail sont nombreuses.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Politique Temps de lecture: 7 min

Cela fait des mois que les députés bruxellois planchent sur le scandale du Samusocial en commission d’enquête. Commencées le 27 juin dernier, les auditions se termineront ce mardi : c’est l’occasion de tirer un premier bilan de ces centaines d’heures de débats, en attendant le rapport officiel qui devrait être prêt d’ici au mois de décembre.

Qu’a-t-on appris ? Principalement, qu’il n’y a aucune preuve de la tenue des réunions du fameux bureau du conseil d’administration, dont les administrateurs principaux étaient l’ancien bourgmestre de Bruxelles, Yvan Mayeur (ex-PS), et l’ancienne présidente du CPAS, Pascale Peraïta (ex-PS également). Ces deux mandataires ont perçu deux tiers du budget alloué aux jetons de présence pendant plusieurs années (au total, une centaine de milliers d’euros brut chacun). Les ministres successifs du gouvernement bruxellois (PS, SP.A, CDH, CD&V, Ecolo) ont fait part de leurs difficultés à cadrer et à contrôler cette association en croissance continue.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Belgique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs