Accueil Société

Urgence absolue dans la quête de places pour l’accueil des demandeurs d’asile

De la recherche de nouveaux centres d’accueil à la mise en place concrète, c’est un peu le football panique à tous les étages. Toujours dans l’urgence, les services n’ont qu’une priorité : donner un toit à chaque demandeur d’asile. Tandis que le pré-accueil, lui, menace à nouveau d’être insuffisant, alertent les associations.

Article réservé aux abonnés

Invalid Scald ID.

Temps de lecture: 3 min

Au cabinet Francken, les réunions se multiplient. Pour trouver des places d’accueil… mais aussi de pré-accueil. Aujourd’hui, le WTC III, soit le centre qui héberge les migrants avant qu’ils ne se soient enregistrés comme demandeurs d’asile à l’Office des étrangers, sature. « Il y a quelques semaines, il n’y avait plus beaucoup de migrants par nuit, explique Nancy Ferroni, porte-parole de la Croix-Rouge. L’Office des étrangers a, depuis, réduit ses capacités d’enregistrement de 250 à 150 dossiers par jour. Le taux d’occupation du WTC est reparti à la hausse. Aujourd’hui, nous sommes complets ! Nous devons impérativement trouver une solution d’envergure si on veut éviter un nouveau parc Maximilien ! » Or, dans la nuit de lundi à mardi, 93 personnes ont dû être logées en urgence par la Plate-forme citoyenne et d’autres ONG dans des auberges de jeunesse, tandis qu’une trentaine de candidats réfugiés a passé la nuit à la gare du Nord.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs