Accueil Économie Agriculture

Greenpeace: «Le glyphosate est l’amiante de notre génération»

Greenpeace déplore le choix fait par l’Union européenne de reporter le vote sur la licence de l’herbicide.

Temps de lecture: 2 min

« L e glyphosate est l’amiante de notre génération. Il est partout et les dangers sont connus», réagit Greenpeace mercredi après que l’Union européenne a reporté un vote sur la licence de cette substance herbicide.

«Les dommages causés à l’environnement et à la santé ont été exposés. L’intervention de Monsanto dans la science a été exposée. Aujourd’hui, la Commission a échoué pour la cinquième fois de suite à obtenir suffisamment de soutien des gouvernements européens afin de renouveler l’autorisation du glyphosate. La donne est en train de changer et à moins que la Commission ne soutienne un bannissement, elle continuera à échouer», affirme Greenpeace.

La Belgique s’est opposée à la Commission

Un comité d’experts se réunissait mercredi matin pour décider du sort du glyphosate, composante principale de l’herbicide Roundup de la multinationale Monsanto, dont la licence expire en décembre. Mais un vote formel n’a pas pu avoir lieu, plusieurs Etats membres s’opposant à la proposition de la Commission. Cette dernière défendait initialement une prolongation de l’autorisation du glyphosate pour dix ans. Mardi, elle a finalement indiqué qu’elle proposerait un renouvellement compris entre cinq et sept ans.

La Belgique, elle, a rejoint le camp des opposants en annonçant mercredi souhaiter renouveler l’autorisation du glyphosate pour une durée maximale de cinq ans avec un «phasing out», c’est à dire un arrêt progressif de l’utilisation du produit.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Sur le même sujet

Aussi en Agriculture

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs