Accueil Économie Agriculture

Une agriculture wallonne sans glyphosate, mission impossible?

L’interdiction de la molécule ne placerait pas les agriculteurs dans une situation critique, même si l’impact sur leurs revenus sera conséquent. Décodage.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Enquêtes Temps de lecture: 4 min

L’Europe peine à trancher sur la prolongation de l’autorisation du glyphosate, une molécule utilisée dans de nombreux herbicides, dont le fameux Roundup, mais que l’Organisation mondiale de la santé classe dans les « cancérigènes probables ». Si un accord permettait de le bannir à brève échéance, cela n’empêcherait les pommes de terre de pousser dans les campagnes wallonnes. Des techniques alternatives sont déjà utilisées par les agriculteurs qui ont abandonné le glyphosate. D’autres font la grimace. Car recourir à ces alternatives pèsera probablement sur la rentabilité.

Le glyphosate est ce que l’on appelle un désherbant total. Lisez : il détruit n’importe quel végétal qu’il touche et n’est donc pas utilisé directement dans les cultures. Du moins, chez nous. Il existe en effet des plantes qui ont été modifiées pour résister au glyphosate. Mais l’utilisation de ces plantes transgéniques est interdite en Europe.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

1 Commentaire

  • Posté par Antonio Tranquilin, jeudi 26 octobre 2017, 21:14

    Bonjour je ne comprends pas pourquoi il n'est pas interdit car suite à un reportage vu sur une chaine concurrentes aux états Unis il est interdit de l'utiliser mais Monsanto à l'autorisation de le produire et le vendre dans le reste du monde ; chercher l'erreur ?

Aussi en Agriculture

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs