L’administration Trump publie plusieurs milliers de documents sur l’affaire Kennedy

© EPA
© EPA

Après un suspense long de plus d’un demi-siècle, l’administration Trump a publié jeudi près de 3.000 dossiers secrets sur l’assassinat du président américain John F. Kennedy, repoussant toutefois de six mois la divulgation de certains documents jugés trop «  sensibles ». Un report qui risque d’alimenter encore le flot intarissable des théories du complot, même si les experts ne s’attendent pas à de grandes révélations, cinquante ans après la mort de John F. Kennedy le 22 novembre 1963 à Dallas, au Texas.

On attendait la publication des 3.100 dossiers encore secrets. Finalement, 2.891 ont été mis en ligne jeudi soir sur le site des Archives nationales américaines. Renfermant des dizaines, voire des centaines de milliers de documents encore jamais publiés, certains de ces dossiers remontent à 1962, avant même la mort du 35e président des États-Unis. Le président américain a donné six mois aux services de renseignement, jusqu’au 26 avril 2018, pour éplucher les documents jugés sensibles et en censurer, le cas échéant, les parties les plus délicates.

Une commission d’enquête lancée quelques jours après la mort du charismatique président de 46 ans, la commission Warren, avait conclu que « JFK » avait été tué par l’ancien Marine tireur d’élite Lee Harvey Oswald, ayant agi seul. Cette position officielle n’a pourtant jamais suffi à étouffer les hypothèses sur un complot ourdi contre le 35e président américain à Dallas, au Texas.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous