Accueil Opinions Chroniques

Meurtre de la journaliste maltaise: les chiens aboient, la caravane passe

Depuis 1992, 810 journalistes d’investigation ont été assassinés, victimes de groupes criminels transnationaux. Les mesures de protection adoptées par les Etats restent totalement insuffisantes.

Article réservé aux abonnés
Chroniqueur Temps de lecture: 5 min

L’assassinat de la journaliste maltaise Daphné Caruana Galizia a suscité une vive indignation. Non seulement en raison de la personnalité de la victime et de la violence de la méthode utilisée, mais aussi parce que Malte n’est pas une petite île isolée de la mer Méditerranée. Membre de l’Union européenne, elle fait aussi partie d’un système financier et criminel, global et interconnecté.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Chroniques

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs