Bagarre à Anvers: une agression visant des Kurdes, selon NavBel

Edition numérique des abonnés

La vaste bagarre qui a éclaté à Anvers en début de soirée aux alentours de la Brederodestraat a donné lieu à une arrestation judiciaire, pour port d’arme prohibée, indique la police locale. 47 autres personnes ont fait l’objet d’arrestations administratives, pour troubles à l’ordre public. La police précise également que 8 individus ont été blessés, dont 3 ont dû être soignés à l’hôpital. Un policier, atteint par une pierre, fait partie des blessés et a été placé en incapacité de travail pour une journée.

Les tensions ont débuté peu avant 17h30, précise la police. «Après qu’un certain nombre de personnes avec des bâtons et des barres, des chaises et des pieds de table, avaient commencé à se bagarrer, 200 à 300 personnes se sont mises à crier et à scander des slogans. Un premier individu a été blessé à ce moment-là, qui a été emmené plus tard en ambulance à l’hôpital», indique la police dans un communiqué.

« Une attaque raciste »

Selon NavBel, Conseil des communautés kurdes en Belgique, l’incident aurait visé un bus dans lequel se trouvaient des personnes Kurdes. NavBel parle, dans un communiqué envoyé tard dans la soirée, d’une «attaque raciste et fasciste» perpétrée par des personnes turques, sur un bus transformé en bibliothèque mobile, dans lequel se trouvait une quarantaine de Kurdes, de Belgique mais aussi d’Allemagne et de France. Ces personnes étaient présentes dans le cadre d’une campagne pacifique qui tourne dans différentes villes européennes, pour la libération d’Abdullah Öcalan. Le fondateur du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK) est emprisonné en Turquie depuis 1999, et des rumeurs font récemment craindre une dégradation de son état de santé.

Selon l’organisation, une attaque avait été préparée, et le bus a été coincé par une voiture dans la Brederodestraat avant qu’une large bande d’individus ne s’en prenne au groupe de Kurdes.

À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 
 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Chef de la Défense, le général Marc Compernol est confronté à un énorme problème de recrutement depuis plusieurs années.

    Le général Compernol, chef de la Défense: «On a un énorme problème. Beaucoup de gens quittent l’armée»

  2. © Belga

    L’épidémie de grippe frappe à nos portes, que faire?

  3. Mehdi Nemmouche a renvoyé à plus tard les réponses aux questions posées par la présidente Massart.

    Nemmouche, le procrastinateur, s’énerve et réserve ses réponses

Chroniques
  • Le renvoi vers l’école

    Avec la montée des inquiétudes face à l’essor des fake news, une idée revient en boucle : il faut que l’école s’empare de cette question. Il faut que des cours d’éducation aux médias soient organisés dans tous les établissements scolaires, qui permettent aux élèves de distinguer entre des informations et des rumeurs, entre un travail de journaliste et une stratégie de propagande, entre la fabrique du vrai et la fabrique du faux.

    L’idée est bonne, et elle n’est d’ailleurs pas neuve : il y a quelques dizaines d’années, on faisait la même proposition pour lutter contre l’influence croissante du marketing et de la publicité. Cette démarche paraît tellement naturelle qu’on l’applique – ou qu’on demande de l’appliquer – à bien d’autres enjeux. L’école doit...

    Lire la suite