Accueil Culture

Un premier roman salué par le Prix Femina, ce n’est pas si fréquent

Christophe Boltanski a cependant été choisi à la majorité des votantes dès le deuxième tour ce mercredi, pour « La cache », un roman qui retrace l’histoire de sa famille.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 3 min

Un premier roman salué par le Prix Femina, ce n’est pas si fréquent. Christophe Boltanski a cependant été choisi à la majorité des votantes dès le deuxième tour, pour La cache, un roman qui retrace l’histoire de sa famille. Une histoire inscrite dans un endroit précis, un immeuble situé rue de Grenelle (elle devient Rue-de-Grenelle, dépassant la valeur d’une mention sur un plan), dont chaque partie est découpée pour raconter ceux qui y vivaient.

Un croquis aide le lecteur à se situer dans ce qui pourrait être un labyrinthe si, en effet, il n’était pas dessiné niveau par niveau. La topographie du lieu lui sert de structure, de bas en haut. Et si le néoromancier termine comme il se doit par le grenier, il commence, de manière moins convenue, par la voiture garée dans la cour.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Culture

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs