Survol de Bruxelles: les associations de riverains mettent la pression sur le gouvernement

Survol de Bruxelles: les associations de riverains mettent la pression sur le gouvernement

Les associations de riverains de l’aéroport de Zaventem Brussels Air Libre, Coeur-Europe, Comités de quartiers bruxellois et Solidair Tervuren-Overijse ont présenté lundi 20 mesures qui permettraient selon elles de réduire, de 180.000 à moins de 50.000, le nombre de victimes des nuisances sonores de Brussels Airport. Les riverains attendent par ailleurs de pied ferme les solutions que les autorités doivent proposer d’ici au 25 novembre pour mettre fin à plusieurs infractions.

Globalement, les associations réclament notamment une surtaxe au départ et à l’arrivée pour financer le fonds d’indemnisation créé en 2000 mais qui n’a jamais servi, l’allongement de la nuit à 7h au lieu de 6h, l’arrêt complet des vols de nuit, l’interdiction d’accès aux avions les plus bruyants, le départ systématique depuis les seuils de piste, le déplacement des vols cargo de nuit vers des aéroports régionaux ou encore la modification d’une série de routes.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Le carnaval d’Alost suscite à nouveau la polémique.

    Carnaval d’Alost: le gouvernement israélien entre dans la polémique

  2. «
Le racisme est un poison, la haine est un poison. Et ce poison existe dans notre société
», a déploré la chancelière Angela Merkel, jeudi matin à Berlin.

    Double fusillade en Allemagne: un terrorisme qui vise la guerre civile

  3. Air connu
: «
La norme sociale est défaillante en Belgique. Les conducteurs ont trop tendance à se vanter de rouler vite. L’image de la vitesse au volant est trop positive
».

    Le Belge est toujours addict à la vitesse

La chronique
  • Parce que le racisme tue…

    A ceux qui se demanderaient pourquoi développer des plans de lutte contre le racisme, pourquoi réguler les propos haineux, pourquoi s’indigner, condamner et aussi poursuivre ceux qui stigmatisent l’autre, le traitent comme un inférieur, à ceux qui s’étonnent qu’on ne trouve pas drôles les saluts nazis ou les caricatures antisémites fussent-ils servis en plat de résistance dans un restaurant ou sur un char dans un cortège, l’Allemagne apporte, hélas à nouveau,...

    Lire la suite