Accueil Belgique Politique

Catalogne: Ecolo, Groen et le PS demandent à Charles Michel de s’expliquer

Le président catalan, Carles Puigdemont, et quatre de ses cinq ex-conseillers se trouveraient à Bruxelles.

Temps de lecture: 2 min

Le président catalan destitué Carles Puigdemont et cinq ex-conseillers de son gouvernement vont demander l’asile politique en Belgique, selon une information de la chaîne espagnole La Sexta que confirme le quotidien El Periodico. Ils se trouveraient à Bruxelles ce lundi.

Le groupe Ecolo-Groen à la Chambre des représentants a demandé au président de l’assemblée Siegfried Bracke (N-VA) de convoquer le Premier ministre Charles Michel afin qu’il s’explique cette semaine sur la position de son gouvernement dans la crise en Catalogne, a indiqué lundi le chef de groupe, Jean-Marc Nollet, à l’agence Belga. L’attitude «  d’une composante de son gouvernement » expose le pays à de graves conséquences internationales, souligne-t-il.

Jean-Marc Nollet considère que Charles Michel (MR) avait adopté «  une attitude utile » depuis le début de la crise en Catalogne, en appelant au dialogue, mais que les récents événements «  décrédibilisent la position de la Belgique ». «  Ce n’est pas un conflit évident, il faut de la modération, mais une composante de son gouvernement a décidé de provoquer le Premier ministre alors qu’il a appelé à ne pas jeter de l’huile sur le feu », ajoute-t-il.

« La crédibilité internationale de la Belgique »

Elio Di Rupo, le président du PS, a déclaré sur son compte Twitter qu’il est « urgent que Charles Michel fournisse des explications sur la probable visite de la délégation Puigdemont à Bruxelles ». « Il en va de la crédibilité internationale de la Belgique. »

Catherine Fonck, la cheffe de groupe CDH à la Chambre, a également réagi sur son compte Twitter. « Francken savait donc que Puigdemont allait demander l’asile. Charles Michel accepte de jouer dans la pièce de la N-VA ? Gravissime ». Catherine Fonck estime que le Premier ministre « doit mettre un halte-là. Ça suffit cette complicité avec les politiques indépendantistes catalans  ! »

De son côté, Défi s’interroge également : « Charles Michel et Didier Reynders ont-ils encore quelque chose à dire en politique européenne ? Ont-ils abdiqué devant la N-VA ? ». Défi regrette encore dans un communiqué que « le parti pris sans nuances de la N-VA en faveur des indépendantistes catalans affaiblit la position de la Belgique et le rôle européen de Bruxelles ».

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

  • Posté par Charlier Albert, mardi 31 octobre 2017, 9:15

    Je suis assez déçu de l'attitude hypocrite d'Ecolo/Groen sur ce coup. Faut-il rappeler qu'au niveau du Parlement européen, Ecolo fait partie du Groupe des Verts/Alliance libre, qui regroupe de nombreux partis régionalistes, dont la Gauche républicaine de Catalogne, un parti nationaliste catalan. Alors, est-il vraiment judicieux pour Ecolo de chatouiller le Premier Ministre sur ce chapitre? Politique politicienne, quand tu nous tiens!

  • Posté par Chouters - Lognoul , lundi 30 octobre 2017, 22:39

    24 commentaires mais aucun n'est accessible.

  • Posté par Monsieur Alain, lundi 30 octobre 2017, 20:12

    J'aimerais avoir accès aux commentaires

Plus de commentaires
Sur le même sujet

Aussi en Politique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs