Accueil Monde Europe

La crise catalane s’invite au sein de la «Suédoise»

L’arrivée de Carles Puigdemont en Belgique accentue la tension sur le gouvernement fédéral. Charles Michel cherche à circonscrire le problème à la N-VA. Pas sûr que cela fonctionne. Analyse.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Politique Temps de lecture: 3 min

Une délégation catalane à Bruxelles 24h à peine (ou presque) après l’invitation lancée par Théo Francken (N-VA) aux membres du gouvernement régional destitué, cela ressemble furieusement à une crise en gestation. Un peu comme la mise en place d’une bombe, pièce par pièce, qui pourrait très bien éclater au visage de la majorité fédérale.

Tancer ne suffit plus. Dimanche, Charles Michel a recadré Théo Francken. Sa communication sur une demande d’asile toute théorique du gouvernement catalan à la Belgique venait de froisser Madrid. L’arrivée, ce matin, de la délégation en provenance de Barcelone va crisper sérieusement les relations de la Belgique avec un partenaire et membre de longue date de l’Union européenne.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Europe

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs