Le MR: «La visite privée de Carles Puigdemont n’a pas à être commentée par le gouvernement»

© Belga
© Belga

Pour le chef de groupe MR à la Chambre, David Clarinval, «la visite, à titre privé, de Carles Puigdemont, n’a pas à être commentée par le gouvernement belge». M. Clarinval s’en prend à l’opposition socialiste selon qui l’image de la Belgique est écornée alors que le premier ministre se mure dans le silence.

«Il est scandaleux d’abaisser le débat catalan à des petits jeux comme ceux-là qui ne grandissent pas l’action politique. Aucune information ne nous est parvenue sur les intentions de M. Puigdemont. Et quand bien même, si demande d’asile il devait y avoir, elle serait traitée par un organisme indépendant, à savoir le Commissariat général aux réfugiés et apatrides et le gouvernement de Charles Michel, qui respecte l’état de droit, ne serait en aucun sollicité», a-t-il estimé.

Di Rupo et Laaouej dans son collimateur

Dans le collimateur de l’élu libéral, se trouvent le président du PS Elio Di Rupo ainsi que le chef de groupe PS à la Chambre Ahmed Laaouej. «Nous avons connu un emballement médiatique assez invraisemblable hier et, plutôt que d’attendre la vérification d’informations contradictoires, les leaders socialistes ont fait preuve d’un manque total de discernement et de prudence», juge David Clarinval. Selon le chef de groupe réformateur, «en accusant le premier ministre d’écorner l’image de la Belgique sur de simples suppositions, le PS prouve qu’il n’a aucun scrupule à utiliser la première rumeur qui passe pour cogner sur le gouvernement: pathétique».

«Il est temps que l’opposition socialiste retrouve un peu de sang-froid et ne se serve pas de la moindre rumeur pour tenter de déstabiliser le gouvernement. C’est ce genre d’attitude qui écorne l’image du pays», a-t-il conclu.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Sabine Laruelle (MR) et Patrick Dewael (VLD) feront rapport au Roi le 9 mars.

    Négociations fédérales: deux libéraux pour pacifier d’abord, explorer ensuite

  2. Pierre Wunsch, gouverneur de la Banque nationale, dénonce l’enrichissement personnel des dirigeants d’Intégrale.

    Affaire Nethys: la Banque Nationale suspecte un abus de biens sociaux chez l’assureur Intégrale

  3. belga

    Europa League: le FC Bruges ne doit plus avoir peur

La chronique
  • Visa pour la Flandre: bons boulets d’Alost

    Ah s’il avait su ! Le nouveau patron de « Chez Lequet » à Liège aurait été faire ses saluts nazis et chanter « heili hailo haila » sur un char dans un cortège de carnaval et pas dans une salle de restaurant remplie de familles venues sacrifier à la tradition des boulets sauce lapin. Parce que dans un char au milieu d’un cortège de carnaval, tout ça, c’est de l’humour. Et l’explication très raffinée du gérant au micro de la RTBF – « On a fait les bièsses. On a exagéré, je regrette mais chacun a son humour » – aurait mieux tenu la route pour expliquer ce qui tenait très peu de la… farce.

    Enfin c’est ce qu’on pense à Alost, où les organisateurs du carnaval s’apprêtent à laisser défiler des chars avec des caricatures de juifs orthodoxes, avec papillotes, nez crochu, rats et tas d’or, comme ce fut le cas l’an dernier, et cela au nom de l’humour. « Aalst in Zottenland, alles kan en mag » – Alost au pays des fous. Tout est possible et permis : voilà ce qui régit depuis...

    Lire la suite

  • On en a tous marre

    Le Palais a donc une nouvelle fois sacrifié à ce qui devient hélas un rituel. La nomination d’un duo chargé de permettre la formation d’un gouvernement fédéral. Sabine Laruelle et Patrick Dewael sont la neuvième et dixième personnalité politique à s’y coller depuis les élections.

    Un constat d’échec

    C’est d’abord un constat d’échec. Après avoir tenté l’électrochoc, avec la démission forcée de Joachim Coens et Georges-...

    Lire la suite