Accueil Culture Scènes

Lucio Silla ou la perversion du pouvoir, hier et aujourd’hui

Tobias Kratzer transpose l’opéra mozartien à l’époque contemporaine pour ses débuts à La Monnaie

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Culture Temps de lecture: 3 min

Composé par Mozart à l’âge de 16 ans, Lucio Silla compte parmi les œuvres charnières dans l’histoire de l’opéra. Toujours ancré dans la tradition de l’opera seria, il se libère aussi peu à peu des conventions. « Les personnages ne correspondent plus à des clichés : ils se comportent de façon naturelle », explique Tobias Kratzer qui met en scène cette œuvre peu jouée, pour ses débuts à La Monnaie.

Incarnation du pouvoir absolu, Lucio Silla est un dictateur féroce, assoiffé de pouvoir. Déterminé, il veut épouser la belle Giunia, tout en s’inquiétant peu de la haine que celle-ci lui porte. Silla est en effet responsable de la mort du père de cette dernière et de l’exil de Cecilio, son bien-aimé. Après avoir tout fait pour séparer Giunia et Cecilo, le dictateur renoncera finalement à cet amour, mais aussi au pouvoir.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Scènes

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs