Funérailles de la journaliste maltaise assassinée: «Aujourd’hui, le monde est en deuil»

Des centaines de personnes se sont rassemblées vendredi à Malte pour les funérailles de la journaliste et blogueuse anti-corruption Daphne Caruana Galizia, dont l’assassinat le 16 octobre a provoqué une onde de choc bien au-delà de la petite île méditerranéenne.

Les participants ont pris place pour la plupart dans le grand sanctuaire chrétien de Mosta, où a débuté vers 14h la cérémonie, non loin du domicile et de l’endroit même où la journaliste de 53 ans a trouvé la mort dans l’explosion de sa voiture piégée.

©AFP
©AFP

«  Aujourd’hui, le monde est en deuil de Daphne Caruana Galizia », a affirmé vendredi la Commission européenne, qui a décidé de mettre en berne le drapeau européen à son siège à Bruxelles et à travers le monde, à la demande de son président Jean-Claude Juncker.

Deuil national

La famille de la journaliste a expressément souhaité que ses funérailles conservent un caractère privé. Le gouvernement maltais a toutefois décidé de faire de vendredi une journée nationale de deuil en mémoire de la journaliste, et pour affirmer qu’«  aucune attaque à l’encontre de la liberté d’expression n’est admise dans la démocratie maltaise ».

Peu de personnalités ont assisté à ces funérailles, à l’exception du président du Parlement européen Antonio Tajani. Ce dernier a réclamé la semaine dernière une «  enquête internationale » pour faire la lumière sur cet attentat, pratiquement inédit dans l’histoire de l’Union européenne.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous