Un conseiller de Donald Trump reconnaît une rencontre avec un officiel russe

© Reporters
© Reporters

Carter Page, ancien conseiller de Donald Trump pour la campagne présidentielle, a confié vendredi soir au New York Times avoir rencontré un membre du gouvernement russe lors d’une visite à Moscou en juillet 2016, rapporte CNN samedi. D’après la chaîne, Carter Page s’est entretenu avec le vice-premier ministre russe Arkady Dvorkovitc.

L’ancien conseiller du président américain évoque «un bonjour en passant» plutôt qu’une rencontre formelle.

Carter Page a échangé au moins un courriel avec un assistant de Donald Trump, dans lequel il fait part de «ses observations à la suite de ses conversations avec des membres du gouvernement et des dirigeants d’entreprise lors de son séjour à Moscou», précise le New York Times.

Des révélations qui contrastent avec ses propos

Toujours selon le quotidien new-yorkais, ajoute CNN, ce message aurait été lu à haute voix lors de l’audition de Carter Page devant la commission du Renseignement de la chambre des représentants.

Ces révélations contrastent avec les déclarations faites par M. Page dans les médias ces dernières semaines, selon lesquelles il n’avait rencontré que des universitaires et quelques hommes d’affaires «connus de longue date» lors de son passage en Russie.

 
 
 
 
 
 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. ©AFP

    Le président Macron en visite d’Etat en Belgique: pour quoi faire?

  2. Samedi, ils étaient environ 300.000 à travers le pays, a comptabilisé le ministère de l’Intérieur. Ils ont pris d’assaut les ronds-points, les rocades, les accès aux supermarchés.

    Pourquoi le gouvernement français n’entend pas céder aux gilets jaunes

  3. Photo News

    Rallye d’Australie: Hyundai, ou la continuité… dans la défaite!

  • Les «Gilets jaunes», un Mad Max finalement écologique

    La pollution nuit à l’homme et à son environnement. C’est un axiome.

    Or la voiture pollue. Et parce qu’elle pollue, tout doit être mis en œuvre pour que ses impacts négatifs soient réduits au maximum. Dans ce contexte, l’augmentation des accises sur les carburants est classiquement présentée comme un frein au gâchis environnemental.

    Cette évidence ne peut toutefois occulter les préoccupations des « gilets jaunes ». La hausse des taxes sur le diesel...

    Lire la suite