Accueil Monde

Amnesty International dénonce des dizaines de milliers de disparitions forcées en Syrie

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 1 min

Le gouvernement syrien est responsable de dizaines de milliers de disparitions forcées au cours des quatre dernières années, dénonce Amnesty International sur base de son nouveau rapport intitulé «Entre la prison et la tombe». L’organisation évoque «une campagne soigneusement orchestrée destinée à semer la terreur et à écraser le moindre signe de dissidence à travers le pays».

Le Réseau syrien pour les droits humains a rassemblé des informations sur au moins 65.000 disparitions depuis 2011, dont 58.000 disparitions de civils, rapporte Amnesty. «Les personnes capturées sont généralement détenues dans des cellules surpeuplées, dans des conditions épouvantables et sans aucun contact avec le reste du monde. Beaucoup meurent des suites de maladies et de torture ou sont victimes d’une exécution extrajudiciaire.»

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Monde

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs