Accueil Monde

Paradise Papers: le collecteur de fonds de Justin Trudeau se la joue offshore

Les liens offshore du collecteur de fond du parti libéral canadien contrastent avec les exigences de justice fiscale du Premier canadien Justin Trudeau.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 4 min

Que ce soit comme candidat ou comme Premier ministre du Canada, Justin Trudeau a fait de l’équité économique et fiscale l’une des clés de son message politique : « Nous pouvons offrir davantage aux gens qui en ont besoin en en faisant moins pour ceux qui n’en n’ont pas besoin. »

En lançant cette politique nouvelle, Trudeau s’est tourné vers un ami proche pour l’aider à financer sa campagne : Stephen R. Bronfman. Héritier d’une des familles les plus en vue du Canada, Bronfman, 53 ans, a rapidement transformé le parti libéral de Trudeau, autrefois moribond, en une machine de guerre financière, dont les donations ont presque doublé en deux ans. « Justin est très, très vendable », a un jour commenté Bronfman. « Il a un nom prestigieux, et les gens veulent savoir qui il est. »

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Monde

Voir plus d'articles
La Une Le fil info Commentaires Partager

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs