Accueil Société Régions Bruxelles

Le vélo libre-service en bonne voie

Trois sociétés se sont lancées dans le vélo partagé. Les premiers coups de pédalier semblent prometteurs.

Journaliste au service Société Temps de lecture: 3 min

Depuis la rentrée, des vélos de toutes les couleurs apparaissent un peu partout en ville. Les verts de GoBee Bike, les jaunes d’OBike ou les noirs et bleus de Billy Bike : ce sont des vélos « en accès libre », partagés sans station fixe. Un nouveau système appelé « free-floating » qui roule… jusqu’à présent.

Vendredi passé, GoBee Bike officialisait le lancement de 200 nouveaux vélos à Uccle. Installées à différents endroits de la commune, ces bicyclettes commencent déjà à se disperser à travers la ville, tout en restant libres d’utilisation puisqu’elles ne dépendent ni d’aucune borne ni d’attache… c’est le concept du « free-floating ».

Ce système de location de vélos en libre-service accessibles un peu partout dans l’espace public est très simple d’utilisation. Il suffit d’avoir téléchargé l’application de la marque sur son téléphone pour géolocaliser le vélo le plus proche dans Bruxelles. Une fois la caution payée, vous pouvez chercher et « réserver » une dizaine de minutes celui qui vous paraît le plus facile à rejoindre. Le vélo, seulement immobilisé par un bloqueur de roues, se déverrouille simplement. Il suffit de scanner le code « QR » (cette sorte de pictogramme pixelisé noir et blanc) affiché sur le vélo ou d’entrer manuellement le numéro du vélo dans l’application. Une fois validé, le loquet se défait et libre à vous de vous déplacer où vous voulez.

Le grand changement, c’est pouvoir déposer ce vélo n’importe où « à condition que ce soit autorisé et conforme à la réglementation communale, tout en laissant, logiquement, assez d’espace pour ne pas gêner les piétons », rappelle Marco Piu, le correspondant français de la société OBike qui a déjà lancé 500 vélos dans notre capitale. Plus besoin de passer une heure à suer pour trouver la borne Villo ! pas encore prise d’assaut…

Mais rouler en « free-floating » coûte toutefois plus cher qu’en Villo ! surtout pour un utilisateur régulier. En plus de la caution de départ de 50 euros (25 euros pour le lancement à Bruxelles), le tarif appliqué est de 50 centimes toutes les demi-heures. La facturation commence 1 minute après que le vélo est déverrouillé (pour laisser le temps à l’utilisateur de vérifier que le vélo est fonctionnel) et se termine lorsqu’il est verrouillé manuellement par l’utilisateur. L’abonnement peut être avantageux en fonction de la régularité de vos déplacements.

Parier sur des utilisateurs respectueux… ou pas

La liberté offerte par ces vélos « à disposition » est grisante, mais risque de se retourner contre eux. Jonathan Biermann (MR), l’échevin de la Mobilité d’Uccle où GoBee Bike a déposé 200 vélos en libre-service, explique : « leur implantation n’a rien à voir avec nous, ce n’est pas notre initiative et nous ne sommes pas des partenaires. Logique, puisque le concept du “free-floating” n’a pas de cadre légal. Ni le règlement général de police, ni le code de la route n’interdisent à ces compagnies et à leurs utilisateurs de garer où ils le souhaitent leur bicyclette tant qu’ils restent dans une démarche respectueuse des gens et de l’environnement. »

En effet, que faire de vélos qui s’amassent, abandonnés dans une zone de passage ? A Singapour où OBike s’est d’abord développé massivement, les dégradations devenaient innombrables et ingérables. L’échevin ajoute avoir été toutefois rassuré par l’existence d’employés de l’entreprise spécialement chargés de retirer les vélos vandalisés ou ceux qui sont là depuis trop longtemps.

Avec trois vélos dégradés depuis le lancement la semaine dernière, le vice-président de GoBee Bike Europe, Arthur-Louis Jacquier, reste positif. « Les vélos dégradés ont tous pu être remis en état par nos équipes locales. Pour l’instant, ça roule ! Nous comptons même renforcer très prochainement notre flotte pour pouvoir répondre à la forte demande à Uccle et dans les communes environnantes. »

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Bruxelles

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs