Paradise Papers: Lewis Hamilton s’est offert un jet privé, sans TVA

Le quadruple champion du monde de Formule 1, Lewis Hamilton, est l’heureux propriétaire d’un jet privé. Un Bombardier Callenger 605, rouge pétant, avec des rideaux Armani. Tarif de l’engin : 27 millions de dollars.

Normalement, pour utiliser ce jet à des fins privées, Lewis Hamilton doit – comme tout un chacun- s’acquitter de la TVA sur le prix d’achat. Soit plus de 5 millions. Sauf si vous mettez en place une construction dans un paradis fiscal. Et c’est précisément ce qu’a conseillé le cabinet Appleby à Hamilton, comme le révèlent quelques mails dénichés parmi les 13,4 millions de documents des Paradise Papers.

Pour le cas emblématique de Lewis Hamilton, Appleby s’est octroyé le conseil des experts fiscaux de Ernst & Young (E&Y). Et, ici, l’astuce utilisée pour éviter de passer à la caisse TVA, c’est d’enregistrer le jet privé du pilote à l’Île de Man, l’un des trente pays que la Belgique considère comme un paradis fiscal.

Le temps d’un pit-stop

Il faut que l’avion atterrisse sur l’Île pour être enregistré là-bas. Mais en deux heures maximum, la paperasse est réglée, assure Appleby. Le pilote Mercedes a donc fait le crochet par l’Île de Man en janvier 2013, accompagné de son ex-compagne Nicole Scherzinger. Ensuite, il lui a suffi de mettre sur pied un complexe système de leasing entre différentes sociétés lui appartenant, dont celle basée à l’Île de Man, et le tour était joué.

Même si les conseillers d’Hamilton assument qu’il utilisera son jet à titre privé un tiers du temps, il ne payera pas de TVA. Et le ciel européen s’ouvre à son Bombardier… qui ne repassera plus jamais par l’Île de Man, d’après les registres de vol que nous avons pu consulter.

Interrogé par nos partenaires du consortium international des journalistes d’investigation (ICIJ), Lewis Hamilton a rejeté en bloc des « allégations impropres et infondées » par la voix de ses avocats. Il assure qu’ « il n’y a aucun avantage à utiliser l’île de Man plutôt que le Royaume-Uni ou tout autre pays de l’Union », sans offrir d’explication convaincante pour expliquer son passage par cette île.

La vidéo de Lewis Hamilton avec son jet

Le pilote britannique n’est pas le seul à utiliser ce mécanisme bien huilé proposé par Appleby et E&Y sur l’île. Dans les Paradise Papers, on constate que le prince héritier d’Arabie Saoudite utilise la même ficelle. Idem pour plusieurs oligarques russes. Au total, l’ICIJ a recensé 48 jets à l’Île de Man, d’une valeur moyenne de 33,9 millions de dollars.

Et la technique « zéro TVA » fonctionne aussi pour des bateaux. Demandez à Paul Allen, le cofondateur de Microsoft, ce qu’il en pense.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Pour 3,3 médecins partant à la retraite un seul est formé pour le remplacer.

    Ça se confirme: la Belgique va bien manquer de médecins généralistes

  2. Les passagers dans une gare de Wuhan sont passés au détecteur de température par infrarouge.

    Le nouvel an chinois en quarantaine pour endiguer le coronavirus

  3. © Mathieu Golinvaux.

    Arno à l’AB: un résumé parfait de ses 50 ans de carrière

La chronique
  • Les «informachins», Georges-Louis Bouchez et le prince Harry: les gagnants et les perdants de la semaine

    Les gagnants

    Ekaterini Sakellaropoulou

    Saluons ici comme il se doit la désignation par les députés du cru de la présidente de la Grèce. Une première dans un pays aux traditions très machistes, ont noté les observateurs de nombreux pays, dans le genre donneurs de leçons. On attend toujours la première présidente française ou américaine et chez nous, parlons-en : Sophie Wilmès se trouve bien dépourvue avec les affaires courantes.

    Christie Morreale

    Comme Ekaterini Sakellaropoulou, la socialiste wallonne fait avancer la cause des femmes. Voilà qu’on apprend en effet qu’elle a refusé une médaille de chevalier de l’Ordre de Léopold parce que la loi ne prévoit pas de distinguer une « chevalière », et que cela heurte ses convictions féministes. Pas mieux pour officier et officière ou...

    Lire la suite

  • Fume, c’est du belge…

    Avec sa profession de foi unitariste, Georges-Louis Bouchez vient de rendre un double service au Roi : le tout nouveau président du MR sert en effet d’un côté le core business royal en prônant un retour inespéré à la bonne vieille Belgique unitaire et, de l’autre, il donne au souverain une bonne raison de remercier deux informateurs qui pourraient revenir bredouilles au Palais. L’informateur royal vient en effet de s’égarer dans les pages du magazine Wilfried car un informateur, ça ne cause pas, ça négocie. Le jeune homme l’a...

    Lire la suite