Paradise Papers: Lewis Hamilton s’est offert un jet privé, sans TVA

Le quadruple champion du monde de Formule 1, Lewis Hamilton, est l’heureux propriétaire d’un jet privé. Un Bombardier Callenger 605, rouge pétant, avec des rideaux Armani. Tarif de l’engin : 27 millions de dollars.

Normalement, pour utiliser ce jet à des fins privées, Lewis Hamilton doit – comme tout un chacun- s’acquitter de la TVA sur le prix d’achat. Soit plus de 5 millions. Sauf si vous mettez en place une construction dans un paradis fiscal. Et c’est précisément ce qu’a conseillé le cabinet Appleby à Hamilton, comme le révèlent quelques mails dénichés parmi les 13,4 millions de documents des Paradise Papers.

Pour le cas emblématique de Lewis Hamilton, Appleby s’est octroyé le conseil des experts fiscaux de Ernst & Young (E&Y). Et, ici, l’astuce utilisée pour éviter de passer à la caisse TVA, c’est d’enregistrer le jet privé du pilote à l’Île de Man, l’un des trente pays que la Belgique considère comme un paradis fiscal.

Le temps d’un pit-stop

Il faut que l’avion atterrisse sur l’Île pour être enregistré là-bas. Mais en deux heures maximum, la paperasse est réglée, assure Appleby. Le pilote Mercedes a donc fait le crochet par l’Île de Man en janvier 2013, accompagné de son ex-compagne Nicole Scherzinger. Ensuite, il lui a suffi de mettre sur pied un complexe système de leasing entre différentes sociétés lui appartenant, dont celle basée à l’Île de Man, et le tour était joué.

Même si les conseillers d’Hamilton assument qu’il utilisera son jet à titre privé un tiers du temps, il ne payera pas de TVA. Et le ciel européen s’ouvre à son Bombardier… qui ne repassera plus jamais par l’Île de Man, d’après les registres de vol que nous avons pu consulter.

Interrogé par nos partenaires du consortium international des journalistes d’investigation (ICIJ), Lewis Hamilton a rejeté en bloc des « allégations impropres et infondées » par la voix de ses avocats. Il assure qu’ « il n’y a aucun avantage à utiliser l’île de Man plutôt que le Royaume-Uni ou tout autre pays de l’Union », sans offrir d’explication convaincante pour expliquer son passage par cette île.

La vidéo de Lewis Hamilton avec son jet

Le pilote britannique n’est pas le seul à utiliser ce mécanisme bien huilé proposé par Appleby et E&Y sur l’île. Dans les Paradise Papers, on constate que le prince héritier d’Arabie Saoudite utilise la même ficelle. Idem pour plusieurs oligarques russes. Au total, l’ICIJ a recensé 48 jets à l’Île de Man, d’une valeur moyenne de 33,9 millions de dollars.

Et la technique « zéro TVA » fonctionne aussi pour des bateaux. Demandez à Paul Allen, le cofondateur de Microsoft, ce qu’il en pense.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. L’état de santé de Julian Assange inquiète le Rapporteur de l’ONU sur la torture, Nils Melzer, qui affirme que «sa vie est désormais en danger».

    L’abandon de l’enquête pour viol contre Assange en Suède ne change pas grand-chose

  2. Vue aérienne de la colonie de Beitar Illit en Cisjordanie.

    Les colonies juives ne sont plus illégales pour les USA: quand Trump s’assied sur le droit international

  3. « Quand je fais des voix de personnages animés, ça me remet en connexion avec mes années étudiant, une très belle période. »

    Dany Boon alias Olaf dans «La Reine des neiges»: «Il y a beaucoup du monde de l’enfance»

La chronique
  • Royaume-Uni: Levido et Milne, les faux frères ennemis des élections

    Par Marc Roche

    Deux personnages au visage banal, discrets jusqu’à la transparence, sans charisme, ni faconde, qui sont, dans l’ombre, les hommes clefs de l’élection législative du 12 décembre au Royaume-Uni. Et le symbole de la revanche des radicaux sur les tenants du juste milieu.

    L’Australien Isaac Levido, 35 ans, et l’Anglais Seumas Milne, 61 ans, sont les gourous électoraux respectivement de Boris Johnson et de Jeremy Corbyn. Les mécaniciens en chef de la bataille électorale détiennent beaucoup plus de puissance réelle que les membres du Cabinet ou du gouvernement fantôme. Ils ont l’accès le plus direct, le plus fréquent et le poids le plus perceptible auprès des deux principaux protagonistes du scrutin.

    Tout apparemment différencie les deux frères...

    Lire la suite

  • Mesdames, Messieurs, la Commission! Enfin…

    On croyait que les affaires courantes étaient une spécialité belge. Mais depuis un mois, on a découvert que l’Europe nous les enviait au point de les adopter. La Commission von der Leyen, qui devait entrer en fonction le premier novembre dernier, est en effet restée dans les paddocks bruxellois faute d’être au complet.

    Mais ces affaires courantes, qui font déjà mauvais genre chez nous, faisaient carrément tache pour une Union européenne déjà accusée de paralysie quand la Commission est de plein...

    Lire la suite