Accueil Société

Ces réactionnaires et machos planqués dans les forums de jeuxvideo.com

Une minorité réactionnaire, masculiniste et raciste, sévit depuis des années sur l’un des plus grands forums en ligne européens. Qui sont les Kheys ?

Enquête - Journaliste au pôle Multimédias Temps de lecture: 5 min

Ils se présentent comme de simples trolls défenseurs de la liberté d’expression et s’estiment une nouvelle fois victimes du « politiquement correct » et de la « bien-pensance gauchisante ».

Depuis des années, réactionnaires, antiféministes et néonazis de tous poils ont leur tanière : le forum 18-25 ans du site jeuxvideo.com. Sur cette partie du forum, on ne discute pas de jeux vidéo mais de tout et de rien. L’endroit rêvé pour planifier leurs raids et déverser leur bile sur leurs ennemis de toujours : les féministes, les gays, les « gauchistes » et les minorités. À leur actif : menaces de mort, menaces à caractère sexuel, harcèlement de militantes féministes et de journalistes.

_jvcomcapture2

_jvcomcapture3

Leur dernier fait d’armes : avoir réussi, à force d’appels, à faire planter le numéro « antirelous », un faux numéro de portable que les femmes harcelées pouvaient donner aux hommes insistants. Quand ces derniers l’appelaient, ils recevaient alors un message expliquant le principe du consentement. Ils s’en sont ensuite pris à Nadia Daam, journaliste d’Europe 1, suite à une chronique où elle dénonçait le raid.

Au début de l’année, les Kheys (c’est ainsi que les internautes du forum se désignent entre eux, NDLR) s’étaient déjà rendus coupables de campagnes de harcèlement : « En janvier dernier, j’avais écrit un article sur plusieurs militantes féministes victimes de raids organisés depuis les forums de jeuxvideo.com, se souvient Anaïs Condomines, journaliste pour LCI. Je m’attendais à des réactions virulentes – ces internautes sont connus pour leurs raids – mais je n’avais pas réalisé que ce serait à ce point. Après publication, je suis rentrée chez moi et à peine sortie du métro, mon téléphone a planté tellement les notifications étaient nombreuses sur mon compte Twitter. Je recevais des menaces de mort, de viol, d’attaque. Même si ces menaces étaient le fait d’une toute petite minorité (environ 150 personnes), ce flot a été ininterrompu pendant quatre jours. Aujourd’hui, cela va mieux mais comme j’écris régulièrement sur le droit des femmes, à chaque publication d’article je reçois de nouveaux messages. »

La plupart de ces militants ont un profil de jeunes hommes et de post-adolescents pour qui la sexualité est une question sensible.

« En vérité, ces attaques sont récurrentes depuis 2014. On peut comparer cette faune présente sur le forum du site à l’Alt-Right américaine. On y retrouve des références à l’extrême droite traditionnelle mais le discours évolue et suit grosso modo le changement de rhétorique qu’a effectué le FN ces dernières années », estime Tristan Mendès France, enseignant à école de journalisme du Celsa (Paris Sorbonne) et spécialiste des nouveaux usages numériques.

Pour l’expert, les parallèles sont nombreux avec les mouvements suprémacistes blancs américains. « La plupart de ces militants ont un profil de jeunes hommes et de post-adolescents (bien que la section du forum s’adresse aux 18-25 ans, difficile d’être certain de leur âge) pour qui la sexualité est une question sensible. Dans ce panorama, ce qui occupe énormément de place, ce sont les propos sexistes. Pour l’essentiel, des discours antiféministes, anti-LGBTQ. On peut dire que ces activistes sont des héritiers de la manosphère, qui prône l’idéal du mâle alpha tout en dénigrant les femmes et les féministes. » Une mouvance qui a notamment beaucoup gravité autour de personnalités d’extrême droite comme Alain Soral. La plupart de polémistes de droite comme Eric Zemmour ou Henry de Lesquen sont d’ailleurs érigés au rang de superstars de la culture pop.

Fantasmes et théorie du complot

Plus largement, ils utilisent toutes les références du web contemporain : usage massif des mèmes (ces blagues et ces images humoristiques reproductibles et modifiables à l’envi), viralité, la culture geek fait partie de leur identité. Et le choix de se regrouper sur un forum de jeux vidéo n’est peut-être pas anodin. En effet, depuis l’été 2014 naissent sur les forums de Reddit et de 4chan une série de polémiques baptisées « Gamergate ». Ses partisans ne cessent, depuis, de dénoncer la politisation des jeux vidéo. Selon eux, ils sont victimes de… propagande féministe sous l’œil complaisant des journalistes spécialisés.

_jvcomcatpure1

Tous ces signes de ralliement développent un fort sentiment d’appartenance. Ce sont eux contre un monde extérieur fantasmé et complotiste. Si la fachosphère américaine et française dans une moindre mesure a adopté « Pepe the frog » comme symbole de ralliement, les internautes du forum s’identifient entre eux grâce à la figure de Risitas, un humoriste espagnol. Mieux se reconnaître pour se fédérer. « Ce qu’ils cherchent, c’est de la visibilité dans la société civile. Et leur succès est intrinsèquement lié à celui des réseaux sociaux. En organisant leurs raids, leur but est d’arriver rapidement en trending topic sur Twitter, de faire le buzz pour qu’à terme, les médias traditionnels puissent parler d’eux. »

Mais ces actions coups-de-poing sont en réalité le fait de quelques internautes les plus radicaux. « On a pour habitude de dire que le web est un espace de liberté qui permet à chacun de publier ce qu’il veut. Mais dans la réalité, cela se passe différemment. Ceux qui s’expriment le plus sur ces espaces de liberté sont les plus radicaux, remarque Nicolas Vanderbiest, blogueur et observateur de l’extrême droite sur internet. Sur les forums de jv.com, on constate effectivement une sorte de “libération de la parole”, mais ce que l’on a tendance à oublier, c’est qu’il existe un biais de production : ceux qui écrivent ces posts sont en réalité peu nombreux. Mais ils sont très bruyants et visibles. Le risque est que toute la majorité silencieuse se rallie à ces thématiques comme dans un effet de mode. »

Nadia Daam, dernière victime en date

Temps de lecture: 1 min

Depuis mercredi dernier, la journaliste d’Europe 1, Nadia Daam est victime de harcèlement organisé depuis le forum 18-25. Sur ses adresses mail, son téléphone portable et sur les réseaux sociaux, la journaliste qui avait consacré un billet au sabotage du numéro de téléphone anti-relou, ne cesse de recevoir des menaces et des messages d’insultes. On a appris ce week-end que des personnes s’étaient même rendues à son domicile pour tambouriner à la porte d’entrée.

La chroniqueuse a déposé une plainte commune avec Europe 1 pour « menace de crime contre les personnes ». Depuis, une centaine de signataires ont publié une tribune notamment relayée par Le Monde, Slate ou encore Libération en soutien à la journaliste. Elliot Lepers et Clara Gonzales, les créateurs du numéro anti-relou, eux aussi menacés et insultés ont également entrepris des démarches juridiques.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

5 Commentaires

  • Posté par unknown, mardi 7 novembre 2017, 18:42

    A quand un article sur cette minorité de gauchistes boboisants qui ont prit le contrôle des médias en se faisant passer pour des journalistes, en tentant de faire passer leurs idées délirantes, leur égalitarisme forcéné, leur angélisme décervelé pour l'opinion majoritaire et "normale" au sein de notre société?

  • Posté par Lempereur Gael, mardi 7 novembre 2017, 10:25

    Je ne comprends pas pourquoi les journalistes font à chaque fois la pub des sites qu'ils dénoncent?!? Pourquoi faut-il à chaque fois préciser le nom du site en question au lieu de parler de forums fachisant, de site favorisant la prostitution estudiantine,... En publiant les noms des sites incriminés, la presse leur fait une publicité gratuite qu'ils ne méritent pas!

  • Posté par Robert Henri, mardi 7 novembre 2017, 3:56

    Étant membre d'une équipe de gestion sur un forum, je dois dire que nous avons souvent eu à faire avec eux et effectivement, c'est probablement la pire communauté francophone qui puisse exister sur le net. On parle ici de racisme et d'anti-féminisme, mais il n'y a pas que ça. Ces gens n'aiment qu'une seule chose: foutre le bordel. Je ne compte plus le nombre de fois où ils ont investi un site ou un forum par simple plaisir d'y mettre le boxon ... Alors vous imaginez bien qu'avec les récents scandales, c'est une occasion en or pour venir y mettre leur grain de sel. Ce qu'a fait Nadia Daam, même si cela part d'un bon fond, est une grosse erreur parce que c'est justement qu'ils vont rajouter des caisses pour faire encore plus réagir. Bref, du troll dans sa plus mauvaise interprétation. Malheureusement, je ne pense pas qu'on puisse s'en débarrasser, même en les éradiquant de jeuxvideo.com ...

  • Posté par Malka Pierre, lundi 6 novembre 2017, 23:34

    "Leur but est d’arriver rapidement en trending topic sur Twitter, de faire le buzz pour qu’à terme, les médias traditionnels puissent parler d’eux." "Le risque est que toute la majorité silencieuse se rallie à ces thématiques comme dans un effet de mode." En mettant tout un forum dans le même sac (parce que vous ne prenez pas vraiment de pincettes), comme d'autres médias. Tout ce que cherche les radicaux de ces forums va s'effectuer. C'est exactement ce que Nadia Daam a fait dans sa chronique, en insultant un forum de plusieurs millions de personne en une chronique sur une radio de grande écoute. Il a des gens extrêmement fragiles et influencables sur ce forum. Tout ce que les médias traditionnels trouvent à faire c'est d'attirer la haine vers eux, de convaincre des jeunes qu'en effet, les médias leur en veulent et racontent n'importe quoi. Ca a l'air très dur à admettre, vu le contenu de la pétition, que des journalistes peuvent faire d'énormes maladresses entraînant d'énormes conséquences, mais c'est ce qui arrive. Rien ne justifie le harcèlement et la violence, mais chacun doit faire son auto-critique et se renseigner avant d'insulter des gens.

  • Posté par Arnould Philippe, lundi 6 novembre 2017, 20:58

    Quelle horreur, il y a des réactionnaires sur internet !!!!!!! Cétroporible. Sinon, je nuancerais tout simplement qu'il y a pour beaucoup des militantes féministes zélées qui se prennent tout simplement le retour en boomerang de leur propre bigotterie… Et les réactions face aux bigots seront toujours les mêmes : moqués, ridiculisés, insultés et trainés dans la boue.

Sur le même sujet

Aussi en Société

Un nouveau code pénal présenté avant cet été, mais sans le féminicide

Le ministre de la Justice annonce vouloir passer la réforme du code pénal en première lecture avant l’été. Si celui-ci, vieux de plus de 150 ans, doit être dépoussiéré et mieux organisé, ses auteurs estiment qu’il faut être prudents avec la notion de féminicide, que certains souhaitent y intégrer.

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Geeko Voir les articles de Geeko