Theresa May lors du débat devant le Parlement, mardi à Londres
: déterminée à rouvrir la négociation avec l’Union européenne.
d-20180918-3NM64N 2018-09-18 20:34:29
© AFP
L’institution: un rempart contre l’injustice attaqué de l’intérieur
L’euro en six étapes
© Belga
Charles Michel a demandé à la Commission européenne de lancer «
des enquêtes sur des actions présumées de déstabilisations orchestrées des démocraties européennes
».
© Reuters
Les dirigeants européens ont observé une minute de silence en mémoire des victimes de la fusillade de Strasbourg, ce jeudi à l’ouverture du sommet de Bruxelles.
© EPA
Theresa May, mercredi, devant les parlementaires britanniques, à la Chambre des Communes
: «
la solution est à Londres, pas à Bruxelles
», constatent les Européens.
«Libérez les quatre lauréats Sakharov encore en prison!»
Angela Merkel (à dr.) l’a répété mardi à Theresa May, en visite à Berlin
: il n’y a «
pas de possibilité
» de changer l’accord sur le Brexit.
BELGAIMAGE-142552152
©AFP
Membre du Scottish National Party depuis 1986, le parti nationaliste de gauche écossais, Fiona Hyslop exerce depuis 2009 la fonction de secrétaire aux Affaires étrangères et à la Culture dans le gouvernement écossais. Le Tourisme a été ajouté à son portefeuille en 2011.
Theresa May et son gouvernement plaident que la question soulevée par le groupe d’élus est «
hypothétique
» car «
le Royaume-Uni n’a pas l’intention de révoquer la notification
».
Theresa May ne pavoise pas, mais elle insiste
: «
c’est le seul accord possible
».
© Reuters
Les opposants au Brexit restent mobilisés
: ils ont encore manifesté, jeudi devant le Parlement à Londres, pour réclamer la tenue d’un nouveau référendum.