belgaimage-162651394-full
Les mesures prises par les institutions européennes face au coronavirus sont extrêmement strictes...
Grand format - Toujours trop peu de femmes décideuses politiques
Ursula von der Leyen et Charles Michel.
BELGIUM EU LEADERS CORONAVIRUS COVID-19
SYRIA-SECURITY_TURKEY-EU
Coronavirus: les institutions de l’UE au ralenti
De gauche à droite
: Josep Borrell, le chef de la diplomatie de l’UE
; Charles Michel, président du Conseil européen
; Recep Tayyip Erdogan, le président turc
; et Mavlut Cavusoglu, son ministre des Affaires étrangères.
PHOTONEWS_10859163-001
Migrants et réfugiés continuent à s’entasser à la frontière turco-grecque
: «
La Turquie ne nous autorise pas à rester, l’Europe ne nous autorise pas à entrer. On est coincés
».
Des migrants tentent de passer en Grèce, près de la ville-frontière turque d’Edirne. Dimanche matin, 13.000 migrants étaient recensés le long de la frontière gréco-turque. © Reuters.
Sophie Wilmès et Mark Rutte lors d’une rencontre à La Haye, le 3 février dernier
: sous les sourires de circonstance, le temps est plutôt à la pluie au sein du Benelux.
Charles Michel croyait qu’il pourrait vaincre la tradition. Celle qui veut que le premier sommet rate.
La proposition de budget de l’Union de Charles Michel «
n’est pas un point de départ
» selon le président du Parlement européen, David Sassoli.
Le grand souk du budget a commencé
Charles Michel, le président du Conseil européen, est prêt à garder les leaders des pays de l’UE pendant les trois prochains jours pour trouver un accord sur le budget commun.
Le budget proposé par Charles Michel ne satisfait personne. «
Peut-être que cela en fait un bon compromis
», selon le commissaire au Budget Johannes Hahn. © AFP.
17264633_10155036959599280_6431613906830029060_n
Philippe Lamberts, co-président des Verts, menace
: «
Nous ne devons pas avoir peur d’aller au conflit
».
Au moment où le Royaume-Uni prend le large, d’autres pays, dans les Balkans occidentaux, piaffent d’impatience aux portes de l’Union européenne.