L’ambassadrice du Venezuela à Bruxelles.
Juan Guido, le président vénézuélien autoproclamé, toujours en quête de soutien international accru, s’est rendu au siège de l’Union européenne à Brasilia, dès son arrivée au Brésil, jeudi.
© Reuters
Les Etats-Unis se font plus menaçants envers Maduro
« Nous n’avons pas d’armes mais un peuple en colère est plus puissant que les armes » espérait un jeune homme,  qui comme des milliers  de Vénézuéliens s’était amassé  à la frontière ce samedi pour faire passer l’aide humanitaire  et « libérer le pays ».
«Le pire qui pourrait arriver, c’est de revenir au Venezuela qui nous a amenés au chavisme»
© AFP
En sacs ou par paquets, les produits acheminés par les Américains s’entassent dans un vasre entrepôt de Cucuta.
Si les Vénézuéliens continuent à franchir la frontière colombienne pour y gagner quelques sous de l’autre côté, le pont qui devrait permettre d’acheminer l’aide humanitaire a été fermé par l’armée.
Federica Mogherini, cheffe de la diplomatie européenne, en conversation avec le secretaire-général de la Ligue arabe, Ahmed Aboul Gheit, lundi à Bruxelles
: un seul pays a suffi pour placer l’UE dans une situation ridicule...
© Reuters
B9718340094Z.1_20190123225755_000+G9SCRAKLL.2-0
BELGAIMAGE-144964397
© AFP
© PhotoNews
Didier Reynders reconnaît un certain «
principe de réalité
» dans le traitement différent réservé aux cas congolais et vénézuélien.
«
Nos enfants meurent faute d’opération
»
: cette mère de famille affichait ce jeudi son soutien à Guaido.
Les soldats de base vont-ils rallier le camp de l’opposition ?
© AFP
© Reporters/DPA