Accueil Économie Finances

«Les ‘Leaks’, ça sert à rien»: les (fausses) idées reçues sur les Paradise Papers

Les Paradise Papers, ce sont 13.436.050 documents épluchés par 382 journalistes de 67 pays. Un scandale de plus, une nouvelle vague de protestation. Le combat pour l’éthique fiscale continue.

Temps de lecture: 1 min

La suite des Panama Papers – Paradise Papers – dévoile la fortune offshore de la reine d’Angleterre et du collecteur de fonds de Trudeau, mais aussi des grandes sociétés comme Nike et Apple Inc. Depuis bientôt cinq ans, l’International Consortium of Investigative Journalists (ICIJ) et ses medias partenaires déboulonnent sans relâche la planète offshore. Parmi les fuites précédentes, on peut citer les OffshoreLeaks, SwissLeaks, Panama Papers. Des révélations qui suscitent beaucoup de réactions, auxquelles Le Soir a décidé de répondre.

► Lire l'infographie sur mobile

Loading...

Loading...

► Toutes les enquêtes des Paradise Papers

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

  • Posté par Marc Faucon, mercredi 8 novembre 2017, 13:28

    Heureusement que les salariés paient leurs impôts sur le revenu, pour compenser les sociétés qui font des montages.

  • Posté par Lempereur Gael, mercredi 8 novembre 2017, 10:49

    Je suis étonné qu'il n'y ai aucune explication sur la provenance des infos. Si les journalistes se reposent sur des informations volées, on peut aussi s'interroger sur l'éthique journalistique! Il m'est difficile d'applaudir des journalistes qui balancent des noms suite à un vol. Ils ont écrits tout un article sur Nike, mais quand est-il des autres marques de sport? Combien d'emplois créé en Belgique par les autres marques et quel impôt payent-elles? Si Nike est la seule marque de sport à agir de la sorte, ok, mais si les autres grande marques font pareil, pourquoi ne pas les dénoncer aussi?!?

  • Posté par De Grève Jean-pierre, mercredi 8 novembre 2017, 10:18

    S'il y a des paradis fiscaux, c'est simplement parce qu'il y a des enfers fiscaux. Les impôts sur les revenus des sociétés et des personnes privées sont beaucoup trop élevés dans beaucoup de pays, en particulier européens. Il suffit de supprimer les enfers pour supprimer les paradis, et partant les religions .....

  • Posté par Vigneron Gérard, mercredi 8 novembre 2017, 8:26

    Merci et félicitations pour votre remarquable travail !

Plus de commentaires
Sur le même sujet

Aussi en Finances

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Retrouvez l'information financière complète

L'information financière
références Voir les articles de références références Tous les jobs