Accueil

Marc Almond Shadows and reflections

BMG.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Culture Temps de lecture: 1 min

Le chanteur de Soft Cell, connu pour la reprise en 1981 du tube « Tainted Love », n’a pas attendu d’avoir 60 ans (le 9 juillet dernier) pour révéler son amour pour l’univers des comédies musicales, du cabaret berlinois, des vieux films, etc.

En 1989, il publiait tout un album consacré aux chansons de Jacques Brel (Jacques), avant Orpheus In Exile : The Songs Of Vadim Kozin en 2009. Marc Almond, en fait, est un vrai crooner passionné de théâtre et de musique classique, comme il le prouvait encore aux côtés de Benjamin Biolay en 2012 où il reprenait de façon pop un opéra de Monteverdi, au Théâtre du Châtelet.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs