Accueil Économie Agriculture

Faute d’accord, l’Union européenne reporte la décision sur l’avenir du glyphosate

Les 28 Etats membres de l’Union européenne n’ont pas réussi à s’accorder ce jeudi sur un renouvellement de la licence du glyphosate pour 5 ans.

Temps de lecture: 1 min

Les représentants des 28 Etats membres de l’UE n’ont pas réussi à s’accorder jeudi sur un renouvellement de la licence du glyphosate pour 5 ans, proposition de Bruxelles qui n’a pas réuni la majorité qualifiée requise, ont annoncé deux ministres sur Twitter.

«  Pas d’opinion », c’est le résultat du vote organisé jeudi en l’absence d’une majorité claire, pour ou contre l’autorisation, a expliqué l’exécutif européen dans un court communiqué. Une majorité de pays (14) se sont prononcés en faveur de la proposition, mais cela ne permet pas d’atteindre la pondération démographique (65% de la population).

«  Pas de majorité qualifiée pour la réautorisation du glyphosate dans un vote aujourd’hui (jeudi) », a indiqué la ministre luxembourgeoise Carole Dieschbourg sur le réseau social, un résultat dont s’est aussi fait écho le ministre belge de l’Agriculture Denis Ducarme.

« La Belgique a maintenu sa position et demande un plan de sortie du glyphosate et le support de l’Union européenne au développement d’alternatives pour l’agriculture. La nouvelle proposition de la Commission européenne n’a pas réuni de majorité », a twitté le ministre fédéral belge.

À lire aussi Décodage - Le glyphosate, l'ennemi public numéro un?

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

  • Posté par Carnaille Cedric, jeudi 9 novembre 2017, 19:27

    s'il n'ont pas réussi à s'entendre sur le renouvellement, s'il n'ont pas atteint le seuil pour faire passer cette proposition, le produit doit être interdit et une procédure de sortie élaborée. L'europe une démocratie à la solde des lobbys...

  • Posté par Lacroix André, jeudi 9 novembre 2017, 13:15

    Il n!y a pas d'Europe politique , il n'y a qu'une Europe des lobbies .

  • Posté par Burniat Walter, jeudi 9 novembre 2017, 12:58

    Où l'on voit une fois de plus l'inféodation de maints membres de la Commission aux lobbies industriels et commerciaux tels que Monsanto et Bayer. Il n'a pas suffi du maïs transgénique pour appauvrir les populations paysannes. Il y a aussi le glyphosphate surconsommé dans les plaines fertiles du Mississipi: à l'embouchure du fleuve, la mer est un désert envahi par les algues et désertés par la faune: poissons et crustacés. La seule décision politique sensée pour la "durabilité" de notre agriculture et de notre planète est l'interdiction définitive de ce type de poisons.

  • Posté par Petitjean Marie-rose, jeudi 9 novembre 2017, 11:43

    Comment peut-on hésiter à interdire ce poison mortel ? Les morts de l'amiante n'ont donc pas servi de leçon ?

Plus de commentaires
Sur le même sujet

Aussi en Agriculture

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs