Primark viendra à Mons en 2019

Dans cet article
© AVPRESS.
© AVPRESS.

Il n’est pas dans les habitudes de la marque irlandaise de vêtements à bas prix de communiquer sur l’ouverture d’un nouveau magasin avant que tout ne soit prêt pour accueillir les clients. Or, si les premiers engins de chantier ont bien entamé leurs travaux en septembre 2016, les 4.500 m2 de surface nette de vente ne seront accessibles que courant 2019. « En général, nous attendons que les vêtements soient dans le magasin pour communiquer, précise Anne-Marie De Block, P&C Business Partner Primark Benelux. Nous avons fait le geste à la demande locale pour faire face à la polémique. »

Nicolas Martin, Premier échevin de la Ville de Mons, explique que « certains membres de l’opposition ont répandu la rumeur que Primark ne viendrait finalement pas et cela commençait à inquiéter les commerçants et à freiner les projets futurs. Il était primordial de rassurer tout le monde sur l’arrivée effective de la locomotive qu’est Primark. »

Le dossier Primark a débuté fin 2013- début 2014 quand le promoteur-constructeur Bernard Construction a racheté un à un les immeubles de l’îlot de 2.100 m2 à l’angle de la Grand-Rue et de la rue de la Petite boucherie. « 17 propriétaires étaient concernés et les contacts ont parfois été ardus, mais maintenant, c’est un bon souvenir, note Sébastien Grutman, administrateur délégué. Au moment de l’achat, il y avait plusieurs possibilités, dont Primark, mais sans avoir la certitude qu’une enseigne s’y installerait. Nous avons donc pris de fameux risques en achetant tout le pâté de maisons. Nous avons commencé sans soutien de la Ville qui a été mise au courant quand on a introduit la demande de permis, en août 2015. Les travaux ont débuté par trois mois de démolition. »

En Belgique, l’enseigne est déjà implantée à Liège, Charleroi, Bruxelles, Hasselt et Gand. Pour Gerry Butler, directeur général Primark Benelux, « la proximité de Charleroi et Mons ne pose pas de problème. On regarde les opportunités et on les saisit. Mons est une ville adorable avec beaucoup d’étudiants et le lieu stratégique qu’est le piétonnier constitue un emplacement de choix pour notre magasin. » En novembre 2018, Primark entamera la procédure de recrutement par des séances d’information organisées avec le Forem de Mons. 2.000 personnes devraient y assister avant de poser leur candidature en ligne et éventuellement décrocher un entretien. « Pour Charleroi, nous avions environ 1.500 candidats et nous avons 350 emplois, y compris les étudiants, indique Anne-Marie De Block. Pour Mons, nous recruterons facilement 200 personnes, sans les étudiants. Les cadres et les chefs de rayons seront recrutés plus tôt. Il y a une partie du personnel de Charleroi qui habite la région de Mons. Les gens qui ont fait leurs preuves, ont de bonnes évaluations et ont de l’ambition peuvent facilement évoluer et pourront devenir chefs de rayon à Mons. » En attendant, les travaux se poursuivent. Restent quatre mètres à creuser pour terminer les fondations.

Des mètres carrés et des mètres cubes

Par Caroline Dunski

2100 m2 : surface au sol

16.000 m2 : surface construite en 8 niveaux, avec 4 niveaux de parking et 4 niveaux de surface commerciale, bureaux et espaces de stockage

4.500 m2 : surface nette de vente

230 places de parking : dont l’accès se fera par la rue Notre-Dame

30.000 m3 : terres évacuées

10.000 m3 : béton utilisé pour consolider les parois

de l’excavation

24 mètres : profondeur de l’excavation pour fondations et parking.

Sur le même sujet
BâtimentBelgique
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Quatre nouvelles plaintes ont été déposées contre les pratiques publicitaires en ligne de Google et de l’IAB (Internet Advertising Bureau).

    RGPD: la pub en temps réel sur le web est-elle illégale?

  2. Song Ji Won est l’une des deux candidates à jouer le concerto de Sibelius.

    Du côté des concertos du Reine Elisabeth: concerto pour violon en ré mineur de Jean Sibelius op. 47

  3. pions

    Jeu de l’oie: comment on forme (et déforme) des gouvernements après les élections

Chroniques
  • Les enjeux du tirage au sort de citoyens

    L’idée d’instituer des parlements de citoyens tirés au sort a gagné du terrain, au point d’être reprise à des degrés divers par la plupart des partis politiques. Des listes «citoyennes» en font même un élément central de leur programme, tandis que des intellectuels au départ réticents se disent à présent favorables à ce procédé. Les sondages d’opinion, eux, montrent que la population est plus hésitante, mais il est hors de doute que l’idée a le vent en poupe.

    Il importe d’autant plus d’en clarifier le sens. On présente généralement le tirage au sort comme un moyen d’impliquer les citoyens dans la vie démocratique, de leur permettre de participer davantage à la prise de décision, et on le range souvent du côté de la démocratie directe, comme une alternative à la démocratie représentative.

    ...

    Lire la suite

  • Personne ne devrait souhaiter une guerre avec l’Iran

    Des bruits de bottes dans le Golfe ? L’expression a presque trente ans et, pourtant, elle conserve plus que jamais sa pertinence. On dira pour le moment « guerre des mots » ou « guerre froide ». La dernière crise, due au zèle une fois encore intempestif de Donald Trump, concerne évidemment l’Iran des ayatollahs. Après des années d’âpres négociations, ce pays avait signé en 2015 un accord international sur le contrôle de ses activités...

    Lire la suite