Tueries du Brabant: Koen Geens s’engage personnellement pour que l’enquête aboutisse

Tueries du Brabant: Koen Geens s’engage personnellement pour que l’enquête aboutisse

Le ministre de la Justice Koen Geens (CD&V) a indiqué jeudi qu’il s’engageait personnellement à ce que l’enquête sur les tueurs du Brabant arrive à son terme. Il réagissait ainsi aux propos très critiques sur la justice tenus par le bourgmestre d’Alost Christoph D’Haese (N-VA) lors d’une cérémonie d’hommage aux victimes du braquage du Delhaize d’Alost, le 9 novembre 1985. Huit personnes avaient été tuées.

«La seule chose que je peux faire en tant que ministre de la Justice, c’est exprimer ma compassion», a indiqué M. Geens. «Je veux aussi exprimer mon engagement personnel à faire avancer l’enquête dans la bonne direction avec les moyens disponibles». «Il y a deux ans, nous avons prolongé le délai de prescription de ce dossier alors que cela n’apparaissait pas important à l’époque», a rappelé le ministre, ajoutant qu’il ne fallait «jamais perdre espoir».

«La police et la justice, ce ne sont plus les mêmes personnes qu’il y a 30 ans. Nous ne voulons pas les blâmer. Mais nous pouvons motiver (les enquêteurs) afin d’apporter enfin une conclusion à cette affaire. L’horizon a été obscurci pendant trop longtemps

L’enquête sur les tueries du Brabant, l’une des plus grandes affaires criminelles toujours non élucidée en Belgique, a connu des rebondissements ces derniers mois. Un ancien gendarme d’Alost, Chris B., aurait ainsi révélé à son frère, sur son lit de mort en 2015, son implication dans les tueries.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous