Hamilton se dit nullement perturbé par les révélations des Paradise Papers

© Photo News
© Photo News

Le quatrième titre de champion du monde des pilotes de Formule 1 conquis il y a deux semaines au Mexique par le Britannique Lewis Hamilton, a été (un peu) terni par l’affaire des « Paradise Papers », où le nom du pilote Mercedes a été cité. Selon nos informations, il aurait en effet acquis un jet privé et une caravane de luxe sans payer la TVA grâce à un système certes ingénieux, mais frauduleux. Les acquisitions auraient été déclarées dans un paradis fiscal, en l’occurrence l’Île de Man.

«  Je comprends que cela fasse beaucoup de bruit », a admis l’intéressé jeudi en conférence de presse à Sao Paulo, où se dispute le GP du Brésil ce week-end sur le circuit d’Interlagos. «  Il y a une petite tempête autour de moi, et pas mal d’histoires qui circulent. Mais je fais confiance à mes conseillers professionnels. Je ne me sens donc absolument pas impliqué dans cette histoire à dormir debout, qui ne va sûrement pas m’empêcher de rester concentré sur l’essentiel, à savoir ma course. Je ne suis d’ailleurs ici que pour cela : bien courir et si possible gagner une 2e fois ce Grand Prix du Brésil. Le titre mondial m’a rempli d’énergie positive, et je ne vais pas manquer de l’utiliser. Il reste deux Grand Prix au programme, où je n’entends pas me laisser distraire de mes valeurs de base et de ce que j’ai à faire… »

Un communiqué du management du Britannique, soupçonné d’avoir illégalement échappé à une facture de plus de 3,45 millions d’euros sur l’achat de son jet privé, assure qu’il a déjà été en grande partie lavé de ces accusations.

Le dernier Grand Prix de la saison se disputera le 26 novembre à Abu Dhabi.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. d-20191203-3XK945 2019-12-03 10:58:52

    Enseignement: regarder Pisa avec les lunettes de l’optimiste

  2. d-20191008-3WJ5PV 2019-10-08 12:36:39

    Climat: le transport maritime pèse autant que nos voitures

  3. ©News

    Les bulletins des Mauves face au Sporting de Charleroi: une défense inspirée, une attaque patraque

La chronique
  • Dans la hotte de saint Nicolas :{couques}, {nicnacs} et {spéculoos}

    Pour nombre d’entre nous, le 6 décembre fait revivre des souvenirs dont l’évocation suffit à nous convaincre que les enfants sages d’antan étaient bien différents de ceux d’aujourd’hui. Pourtant, même si le contenu de la hotte du grand saint a bien changé, il recèle quelques indémodables qui suscitent chez petits et grands un même élan de gratitude vis-à-vis de ce mystérieux visiteur à qui l’on pardonne bien volontiers son intrusion d’un soir. Dans le sillage de celui-ci, cette chronique vous offre quelques friandises linguistiques qui ont bravé les décennies, tout comme les réalités qu’elles désignent.

    Une couque de Dinant, pas de Reims

    Pas de hotte de saint Nicolas sans couque, gourmandise lexicographique de solide consistance. Une couque bien différente de ces pâtisseries à base de pâte briochée que sont, en Belgique, la couque suisse et la couque au beurre (avec ses déclinaisons aux raisins et au chocolat). Il s’agit d’un pain d’épices à pâte très ferme, ce qui...

    Lire la suite

  • Question à la N-VA: pourquoi se rendre détestable?

    Stop Khattabi » en lettres capitales noires sur fond jaune, avec pour suivre « Pas d’activiste qui puisse contrecarrer les décisions de justice à la Cour constitutionnelle ». Le tout à côté du visage de l’ex-coprésidente d’Ecolo, érigée par la N-VA en ennemie publique numéro un.

    Cette campagne « ad feminam » sur Twitter est pour commencer totalement déplacée alors qu’il existe un Parlement pour...

    Lire la suite