L’examen de chasse revu en Wallonie: moins de questions mais un taux de réussite revu à la hausse

L’examen de chasse revu en Wallonie: moins de questions mais un taux de réussite revu à la hausse

Le gouvernement wallon a modifié l’organisation de l’examen de chasse en Wallonie, a annoncé jeudi le ministre de la Nature René Collin. Des changements qui rentreront en application début décembre de cette année.

L’examen de chasse (pratique et théorique) n’avait plus été modifié depuis une dizaines d’années. Il consiste en trois branches, la première sur la connaissance de la réglementation sur la chasse et la conservation de la nature, la seconde sur la connaissance des espèces de gibier et la gestion de leurs populations, les dégâts de gibier à l’agriculture, les oiseaux et mammifères sauvages, les chiens de chasse, l’aménagement et la gestion des territoires de chasse, et enfin la connaissance des armes de chasse, des munitions et de l’éthique de la chasse.

Les principales modifications ont été concertées avec le Conseil supérieur de la Chasse et entreront en vigueur au 1er décembre prochain. Elles permettent une inscription par courrier électronique, réduisent le nombre de questions de l’épreuve théorique de 80 à 60, mais font passer le seuil de réussite de 50% à 60% pour les branches I et II et à 70% pour la branche III. Un seuil global de minimum 66% doit également être atteint. Une seconde session sera possible pour ceux qui ont échoué. Plus de 16.000 personnes sont titulaires d’un permis de chasse en Wallonie.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous