Accueil Économie

Engie et EDF dans la même galère

Le dividende devient une priorité… pour l’État français. La baisse continue des prix de l’électricité (en gros) en Europe pèse sur les deux géants français. Engie renonce au charbon, EDF mise presque tout sur le nucléaire.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 4 min

En Bourse, Engie (ex GDF Suez) et EDF ont connu des fortunes diverses ce jeudi, une différence qui se nomme surtout Goldman Sachs dont les analystes ont revu à la baisse leur avis sur EDF. Le bilan trimestriel des deux géants français de l’énergie présente en effet de nombreux points communs, à commencer par le recul du chiffre d’affaires. Une météo plus fraîche au 3e trimestre en Europe (du Nord) et l’évolution favorable des taux de change n’ont pas éclipsé « l’impact de la chute des prix des commodités », Engie visant tant le pétrole et le gaz que l’électricité qui lui ont occasionné un manque à gagner total de 1,2 milliard. Quatre fois plus que l’indisponibilité de Doel 1 et 3 ainsi que Tihange 2. EDF s’en sort un peu mieux grâce au relèvement des tarifs réglementés de l’électricité en France mais a subi de plein fouet « la baisse des prix de marché » dans les activités de gros en France, ainsi qu’au Royaume-Uni, en Italie et en Belgique (Luminus).

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Économie

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs