Paradise Papers: Van Overtveldt veut empêcher que l’Etat investisse dans les paradis fiscaux

Dans cet article
©Belga
©Belga

Le ministre des Finances Johan Van Overteveldt s’est engagé jeudi à la Chambre à prendre des mesures visant à éviter qu’à l’avenir l’Etat soutienne des investissements dans des paradis fiscaux.

La presse, dont « Le Soir », a révélé cette semaine que la Société belge d’investissement (SBI), détenue à 64 % par l’État belge via la Société fédérale de Participation et d’Investissement (SFPI), apparaît dans les « Paradise Papers ». Celle-ci détient un intérêt financier dans une société nommée « Infra Asia Development (Vietnam) Limited », immatriculée aux îles Vierges britanniques, juridiction qui figure sur la liste noire belge des paradis fiscaux.

Faire immédiatement « toute la lumière »

«  Cela ne va pas », a indiqué le ministre N-VA, rappelant l’historique du dossier qui date de la fin des années ’90. «  J’ai immédiatement demandé à la SBI et à la SFPI de faire toute la lumière sur l’historique dans ce dossier afin que les faits soient connus en détail et les responsabilités soient établies clairement ».

Après l’analyse, sera venu le temps des conclusions. «  Je peux en tout cas vous assurer que des mesures seront prises afin de mettre fin à l’avenir à ce genre de péripéties », a indiqué le ministre, promettant notamment que des moyens supplémentaires soient dégagés à cette fin.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous